En images

Formation des équipes médicales opérationnelles de la gendarmerie aux interventions en situation dégradée

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Afin d’entraîner les Équipes médicales opérationnelles de la gendarmerie (EMOG) aux interventions dans un contexte de maintien de l’ordre public, un stage spécifique d’une durée de 72 heures a été organisé et intégré au stage de perfectionnement et d’évaluation de la capacité opérationnelle des unités de gendarmerie mobile, au Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier. L’objectif de ce stage est double. Il permet, dans un premier temps, de travailler en s’intégrant dans une manœuvre globale décidée par les chefs tactiques (au niveau des groupements tactiques de gendarmerie et des escadrons de gendarmerie mobile), en prenant en compte les contraintes opérationnelles des différents échelons. Puis, dans un second temps, le stage permet d’acclimater les EMOG à l’environnement du rétablissement de l’ordre, en les plaçant en situation dégradée. Une mise en conditions réelles pour qu’ils puissent mieux appréhender les difficultés que représente la prise en charge d’un blessé (ambiance sonore, lacrymogène, jets de projectiles, etc.) sous le signe de l’urgence. Les EMOG sont des entités fonctionnelles non organiques, composées au minimum d’un médecin, d’un infirmier et d’un conducteur. Désignées par leur centre médical des armées de rattachement, elles se déploient, sur demande du commandement de région de gendarmerie, à l’occasion de certaines manifestations susceptibles de générer de graves troubles à l’ordre public. Leur mission première est alors d’assurer le soutien médical des unités de gendarmerie engagées.

Autres Diaporamas disponibles (205)

Une journée de prévention des risques routiers à l’école de gendarmerie de Châteaulin

Le 16 novembre dernier, l’école de Châteaulin a organisé une journée de prévention des risques routiers à destination de ses cadres et de ses élèves, avec un double objectif : la prise de conscience des risques liés à la mobilité sur les voies routières mais aussi de l’importance du métier de gendarme et des missions qui lui sont confiées en la matière.

Lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ)

Mercredi 9 novembre, au Centre national des sports de la Défense (CNSD), à Fontainebleau, a eu lieu le lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ), qui vont permettre à plus de 10 000 jeunes de vivre une journée sportive aux côtés d’unités militaires, au sein des armées, directions et services et de la gendarmerie nationale.

Cérémonie du 11 novembre

Vendredi 11 novembre 2022, le président de la République Emmanuel Macron a honoré la mémoire des combattants de la Grande Guerre, au cours d’une cérémonie d’hommage sous l’Arc de Triomphe. A Paris, comme partout en France, les unités de gendarmerie ont célébré cet Armistice qui a mis fin à la Grande Guerre.

Sécurisation du match PSG - Benfica Lisbonne

Les escadrons de gendarmerie mobile de Dreux (26/3), du Havre (22/3) et d'Argentan (23/3) étaient engagés mardi 11 octobre aux abords du Parc des Princes, à Paris, pour sécuriser le match de football de Ligue des champions opposant le Paris Saint-Germain au Benfica Lisbonne.

Célébration de la Saint-Michel au GIGN

Jeudi 6 octobre, à Satory, le général Ghislain Réty, commandant du GIGN, et les militaires de l’unité, ont accueilli plus d’un millier d’invités, venus d’unités de gendarmerie partenaires, mais aussi des partenaires extérieurs et de l’étranger, ainsi que de nombreux « anciens » du groupe, afin de célébrer la Saint-Michel, patron des parachutistes de toutes les unités armées aéroportées, et donc des militaires du GIGN central, brevetés « para ».

110 coureurs et 10 joëlettes de la gendarmerie aux 20 kilomètres de Paris

Dimanche 9 octobre, 110 coureurs de la gendarmerie nationale, de tous statuts et de tous grades, ont parcouru les 20 kilomètres de Paris et mené jusqu’à la ligne d’arrivée 10 enfants et adultes en situation de handicap, passagers d’un jour de leur joëlette, un siège adapté équipé d’une roue, d’un frein, d’une suspension et de brancards réglables permettant d’être à la fois tiré et poussé.

Sathonay-Camp : la région gendarmerie baptisée du nom du résistant Henri Lebrun

Nouveau nom et grand symbole pour le pôle régional de la gendarmerie d’Auvergne-Rhône-Alpes. Vendredi 23 septembre 2022, en présence du général d’armée François Gieré, inspecteur général des armées gendarmerie (IGAG) et représentant du directeur général, et devant 350 gendarmes et représentants d’autorités locales, la caserne qui accueille le siège de la région gendarmerie a été baptisée au nom du gendarme et grand résistant, Henri Lebrun.