En images

G7 : retour en images sur les forces gendarmerie engagées dans le dispositif de sécurisation - 1/2

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Le dispositif de sécurité terrestre, maritime et aérienne, mis en place à Biarritz du 24 au 26 août, à l'occasion du sommet du G7, a mobilisé près de 15 000 gendarmes, policiers, militaires et personnels de la sécurité civile.

Placé sous les ordres du général de corps d'armée Jean-Pierre Michel, le dispositif gendarmerie a déployé à lui seul environ 5 500 militaires, d’active et de réserve, et à travers eux l'ensemble des savoir-faire de l'Institution, du soutien opérationnel, avec la mise en place d'une base logistique avancée, à l'intervention spécialisée.

Ainsi que l'a souligné le général d'armée Richard Lizurey, cet événement a réuni, notamment au sein d'unités de circonstance (escadrons de gendarmerie mobile, compagnies, brigades motorisées, brigade de recherches), toutes les subdivisions de l'Institution, tous les métiers, tous les statuts, tous les grades et toutes les origines géographiques.

Ainsi, au côté des 2 700 militaires issus de la gendarmerie départementale (1 600 personnels), de la réserve opérationnelle (trois compagnies de réserve territoriale, soit 152 personnels) et des gendarmeries spécialisées, comme les Forces aériennes de gendarmerie (FAG), la Gendarmerie maritime (GMAR), la Gendarmerie des transports aériens (GTA) ou encore la Garde républicaine (missions protocolaires, détachement de sécurité publique générale à cheval, pelotons d'intervention motorisée, section de protection et d'appui-drones), près de 2 800 gendarmes mobiles, soit 48 escadrons (dont 30 déployés en zone police), ont été mobilisés, auxquels s'ajoutent les unités et moyens spéciaux de la gendarmerie mobile (C2NRBC, douze VBRG, CNAMO, CNOEIL, CBH, EGAME, DRAP) et le GIGN.

Les dispositifs terrestre (gendarmes départementaux, mobiles, gardes républicains et réservistes), maritime (gendarmerie maritime et brigades nautiques) et aérien (huit hélicoptères, 34 télépilotes de drone et 30 militaires dédiés à la lutte anti-drone), sûreté aéroportuaire (GTA et gendarmerie mobile), capacités d'intervention spécialisée, pools judiciaire, cynophile (33 équipes cynophiles engagées dont quatre REXPEMO) ou encore circulation (sept brigades motorisées de circonstance, avec notamment 250 motards, quatre véhicules rapides d'intervention, ainsi que huit motos tout-terrain) ont permis de couvrir toutes les dimensions du terrain et de la menace potentielle.

Contrôle de zone et surveillance du territoire, gestion des flux et sécurisation des escortes, police judiciaire, renseignement, maintien de l'ordre, manœuvre des systèmes d'information et de communication, soutien opérationnel... À chacun sa mission, remplie au quotidien avec engagement et professionnalisme, pour assurer le bon déroulement du sommet.

Autres Diaporamas disponibles (141)

La Parisienne 2021 : les femmes gendarmes sont dans la course !

Parmi les milliers de compétitrices rassemblées pour la course La Parisienne 2021, le 12 septembre dernier, se trouvaient plusieurs femmes gendarmes. Pour la 24ème édition de cet événement sportif, celles-ci ont rejoint l’équipe de l’association Femmes de l’Intérieur, composée au total d’une vingtaine de participantes. Après s’être élancée sous un soleil éclatant, avec le sourire et dans la bonne humeur, la « team » a parcouru les fameux 7 kilomètres au cœur de Paris et a fini par se classer deuxième équipe sur 40. Un grand bravo à toutes !

Réception des médaillés olympiques et paralympiques à l'Elysée

Les médaillés aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo ont été reçus ce mardi 14 septembre à l’Élysée. Parmi eux quatre sportifs de la gendarmerie : Clarisse Agbégnénou et Jean Quiquampoix ont été élevés au grade de chevalier de la Légion d’honneur ; Manon Brunet et Margot Boulet ont été promues chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Mort de Jean-Paul Belmondo : l’hommage de la Nation

Décédé ce lundi 6 septembre, à l’âge de 88 ans, Jean-Paul Belmondo a reçu aujourd’hui un hommage national à l’hôtel des Invalides, en présence du président de la République. Dans son éloge funèbre, Emmanuel Macron a salué « un héros aux mille visages dont la carrière charrie mille vies. »

Incendies dans le Var : la gendarmerie fortement engagée aux côtés des sapeurs-pompiers

Plus de 120 gendarmes, départementaux, mobiles et réservistes, ont été déployés pour lutter contre les incendies qui ravagent, depuis le 16 août, le massif des Maures, dans le Var, aux côtés des sapeurs-pompiers. Leurs missions : protection et évacuation de la population, sécurisation des biens et gestion des flux. Plus de 7 000 personnes ont été évacuées et 8 000 hectares sont partis en fumée dans cette catastrophe d’une ampleur exceptionnelle. Le bilan humain, toujours provisoire, s'élève à deux victimes.

Sur terre et en mer avec les gendarmes du Finistère

Une journée embarquée avec les gendarmes du Finistère, renforcés par des camarades mobiles et des réservistes, dans le cadre du Dispositif estival de protection de la population (DEPP). Au programme : contrôles en mer avec la Brigade nautique (B.N.) de La-Forêt-Fouesnant, contrôles routiers avec la Brigade de proximité (BP) de Saint-Pol-de-Léon, en collaboration avec les douaniers, et patrouilles sur la plage et le marché avec la Brigade territoriale autonome (BTA) de Fouesnant.

Les pelotons de sûreté maritime et portuaire : des primo-intervenants aquatiques

Les Pelotons de sûreté maritime et portuaire (PSMP et PSMP Militaire) du groupement de gendarmerie maritime de la Méditerranée ont pour mission d’assurer la surveillance et la sécurisation d’un espace naval qui représente 30 % du trafic maritime mondial. Ils garantissent notamment la sûreté des zones maritimes et portuaires, civiles comme militaires. Celui de Toulon, en particulier, a dans son giron le plus grand port militaire d’Europe, la Base Navale de Toulon. 70 % de la flotte française y est stationnée, dont le porte-avions Charles de Gaulle, ainsi que six sous-marins nucléaires d’attaque.