En images

G7 : retour en images sur les forces gendarmerie engagées dans le dispositif de sécurisation - 1/2

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Le dispositif de sécurité terrestre, maritime et aérienne, mis en place à Biarritz du 24 au 26 août, à l'occasion du sommet du G7, a mobilisé près de 15 000 gendarmes, policiers, militaires et personnels de la sécurité civile.

Placé sous les ordres du général de corps d'armée Jean-Pierre Michel, le dispositif gendarmerie a déployé à lui seul environ 5 500 militaires, d’active et de réserve, et à travers eux l'ensemble des savoir-faire de l'Institution, du soutien opérationnel, avec la mise en place d'une base logistique avancée, à l'intervention spécialisée.

Ainsi que l'a souligné le général d'armée Richard Lizurey, cet événement a réuni, notamment au sein d'unités de circonstance (escadrons de gendarmerie mobile, compagnies, brigades motorisées, brigade de recherches), toutes les subdivisions de l'Institution, tous les métiers, tous les statuts, tous les grades et toutes les origines géographiques.

Ainsi, au côté des 2 700 militaires issus de la gendarmerie départementale (1 600 personnels), de la réserve opérationnelle (trois compagnies de réserve territoriale, soit 152 personnels) et des gendarmeries spécialisées, comme les Forces aériennes de gendarmerie (FAG), la Gendarmerie maritime (GMAR), la Gendarmerie des transports aériens (GTA) ou encore la Garde républicaine (missions protocolaires, détachement de sécurité publique générale à cheval, pelotons d'intervention motorisée, section de protection et d'appui-drones), près de 2 800 gendarmes mobiles, soit 48 escadrons (dont 30 déployés en zone police), ont été mobilisés, auxquels s'ajoutent les unités et moyens spéciaux de la gendarmerie mobile (C2NRBC, douze VBRG, CNAMO, CNOEIL, CBH, EGAME, DRAP) et le GIGN.

Les dispositifs terrestre (gendarmes départementaux, mobiles, gardes républicains et réservistes), maritime (gendarmerie maritime et brigades nautiques) et aérien (huit hélicoptères, 34 télépilotes de drone et 30 militaires dédiés à la lutte anti-drone), sûreté aéroportuaire (GTA et gendarmerie mobile), capacités d'intervention spécialisée, pools judiciaire, cynophile (33 équipes cynophiles engagées dont quatre REXPEMO) ou encore circulation (sept brigades motorisées de circonstance, avec notamment 250 motards, quatre véhicules rapides d'intervention, ainsi que huit motos tout-terrain) ont permis de couvrir toutes les dimensions du terrain et de la menace potentielle.

Contrôle de zone et surveillance du territoire, gestion des flux et sécurisation des escortes, police judiciaire, renseignement, maintien de l'ordre, manœuvre des systèmes d'information et de communication, soutien opérationnel... À chacun sa mission, remplie au quotidien avec engagement et professionnalisme, pour assurer le bon déroulement du sommet.

Autres Diaporamas disponibles (130)

Les pilotes de la Drôme, principal rempart face aux comportements dangereux sur la route

Véritables virtuoses de la route, les militaires des Équipes rapides d’intervention (ERI) font partie de l’élite des pilotes de la gendarmerie nationale. En France, ils ne sont qu’une centaine à intervenir sur l’ensemble des axes autoroutiers. À Valence, dans la Drôme, où fut créée, en 1967, la première BRI (Brigade Rapide d’Intervention) de France, quatre pilotes œuvrent jour et nuit pour lutter contre les comportements dangereux au volant, particulièrement nombreux sur l’axe très fréquenté et accidentogène de l’A7.

Intempéries dans le Sud-Ouest : les gendarmes mobilisés face à la montée des eaux

La Nouvelle-Aquitaine, fortement touchée par les intempéries, connaît actuellement des crues exceptionnelles à l'origine d’importantes inondations. Dans les départements touchés, d’importants moyens nautiques, aériens et terrestres sont déployés afin de porter assistance aux habitants sinistrés et repérer d'éventuelles victimes.

La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques à la rencontre des gendarmes du Calvados

À l’occasion de son déplacement dans le Calvados, le 28 janvier dernier, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, s’est rendue à la Maison de confiance et de protection des familles (MCPF) du Calvados, à Caen, avant d’assister au lancement officiel de l’opération de prévention "seniors" et "VIF" sur les sachets de médicaments.

Corse : exercice de secours face au risque d’avalanche

Alors que les remontées mécaniques des pistes de ski demeurent fermées au vu de la crise sanitaire, le risque d’avalanche s’avère important cette année en Corse en raison du niveau d’enneigement. Aussi, les militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et les sapeurs-pompiers des groupes montagne de Haute-Corse et de Corse-du-Sud continuent de s’entraîner au secours.

Hommage aux deux militaires du 2ème Régiment de Hussards décédés au Mali

Un hommage s'est déroulé à Paris, jeudi 7 janvier, en l'honneur du sergent Yvonne Huynh et du brigadier Loïc Risser, du 2e Régiment de Hussards de Haguenau, qui ont trouvé la mort dimanche 3 janvier au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane. Les motocyclistes de la garde républicaine ont escorté les corbillards des deux soldats jusqu’à l'Hôtel des Invalides, où les honneurs funèbres militaires leur ont été rendus.

Hommage national rendu aux trois soldats tombés pour la France

Ce lundi 4 janvier 2021, un hommage national a été rendu aux trois soldats du 1er régiment de chasseurs tués par un engin explosif improvisé le 28 décembre dernier au Mali. Les motocyclistes de la garde républicaine ont escorté les corbillards du maréchal des logis Tanerii Mauri et des brigadiers Quentin Pauchet et Dorian Issakhanian jusqu’aux Invalides.