En images

G7 : retour en images sur les forces gendarmerie engagées dans le dispositif de sécurisation - 1/2

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Le dispositif de sécurité terrestre, maritime et aérienne, mis en place à Biarritz du 24 au 26 août, à l'occasion du sommet du G7, a mobilisé près de 15 000 gendarmes, policiers, militaires et personnels de la sécurité civile.

Placé sous les ordres du général de corps d'armée Jean-Pierre Michel, le dispositif gendarmerie a déployé à lui seul environ 5 500 militaires, d’active et de réserve, et à travers eux l'ensemble des savoir-faire de l'Institution, du soutien opérationnel, avec la mise en place d'une base logistique avancée, à l'intervention spécialisée.

Ainsi que l'a souligné le général d'armée Richard Lizurey, cet événement a réuni, notamment au sein d'unités de circonstance (escadrons de gendarmerie mobile, compagnies, brigades motorisées, brigade de recherches), toutes les subdivisions de l'Institution, tous les métiers, tous les statuts, tous les grades et toutes les origines géographiques.

Ainsi, au côté des 2 700 militaires issus de la gendarmerie départementale (1 600 personnels), de la réserve opérationnelle (trois compagnies de réserve territoriale, soit 152 personnels) et des gendarmeries spécialisées, comme les Forces aériennes de gendarmerie (FAG), la Gendarmerie maritime (GMAR), la Gendarmerie des transports aériens (GTA) ou encore la Garde républicaine (missions protocolaires, détachement de sécurité publique générale à cheval, pelotons d'intervention motorisée, section de protection et d'appui-drones), près de 2 800 gendarmes mobiles, soit 48 escadrons (dont 30 déployés en zone police), ont été mobilisés, auxquels s'ajoutent les unités et moyens spéciaux de la gendarmerie mobile (C2NRBC, douze VBRG, CNAMO, CNOEIL, CBH, EGAME, DRAP) et le GIGN.

Les dispositifs terrestre (gendarmes départementaux, mobiles, gardes républicains et réservistes), maritime (gendarmerie maritime et brigades nautiques) et aérien (huit hélicoptères, 34 télépilotes de drone et 30 militaires dédiés à la lutte anti-drone), sûreté aéroportuaire (GTA et gendarmerie mobile), capacités d'intervention spécialisée, pools judiciaire, cynophile (33 équipes cynophiles engagées dont quatre REXPEMO) ou encore circulation (sept brigades motorisées de circonstance, avec notamment 250 motards, quatre véhicules rapides d'intervention, ainsi que huit motos tout-terrain) ont permis de couvrir toutes les dimensions du terrain et de la menace potentielle.

Contrôle de zone et surveillance du territoire, gestion des flux et sécurisation des escortes, police judiciaire, renseignement, maintien de l'ordre, manœuvre des systèmes d'information et de communication, soutien opérationnel... À chacun sa mission, remplie au quotidien avec engagement et professionnalisme, pour assurer le bon déroulement du sommet.

Autres Diaporamas disponibles (130)

Répétition du bloc multi-missions à l'EOGN pour le défilé du 14 juillet

Le bloc multi-missions, que la gendarmerie nationale a déployé pour faire face à la crise de la COVID-19, participera à la cérémonie du 14 juillet. Commandé par le lieutenant-colonel Nicolas Parra, ce bloc, constitué de 48 gendarmes venus de toute la France, a été mis en œuvre pour répondre à la crise sanitaire et assurer les missions de maintien de l’ordre public, le respect des mesures de confinement, la continuité des services publics et vitaux, et le soutien à la population, notamment aux seniors et au personnel soignant.

© GEND/SIRPA/F.GARCIA

EOGN : baptême de la promotion de la « Légion d’honneur »

Présidée par le ministre de l’Intérieur, le secrétaire d’État et le directeur général de la gendarmerie nationale, la cérémonie marquant le baptême de la 126e promotion de la « Légion d’honneur » s'est déroulée jeudi 25 juin, à l'EOGN (École des officiers de la gendarmerie nationale).

Une commémoration du 8 mai inédite

C’est un 8 mai qui ne ressemble à aucun autre : une fête en demi-teinte, puisqu’elle est célébrée, pour la première fois, en comité restreint, au vu de la crise sanitaire et des mesures de confinement. Quel contraste avec la foule en liesse qui occupait les rues de Paris il y a 75 ans !

Contrôles renforcés sur l'ensemble du territoire ce week-end

Avec le début des vacances de la zone B hier soir et ce long week-end pascal, les forces de l'ordre se sont mobilisées partout en France pour faire respecter les mesures de confinement et continuer ainsi de lutter collectivement contre la propagation du COVID-19. Les unités de gendarmerie ont ainsi multiplié les contrôles sur les axes routiers, dans les gares et dans les lieux touristiques. Pour éviter tout relâchement, les gendarmes restent vigilants.

COVID-19 : les sections aériennes engagées dans les transferts sanitaires

Outre la contribution des hélicoptères au dispositif de contrôle du confinement sur l'ensemble du territoire, les Sections aériennes de gendarmerie (SAG) participent à de nombreuses autres missions, certaines classiques, d'autres beaucoup moins ! Ainsi, depuis le 1er avril dernier, les équipages de la SAG de Villacoublay et leurs EC 145 participent au « hub sanitaire hélicos », mis en place sur l'aéroport d'Orly. La SAG de Lyon a également été engagée avec son EC 135, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

COVID-19 : les gendarmes mobilisés dans tous les outre-mers

Sous la houlette des autorités locales, les mesures de prévention, de lutte contre la propagation du virus et de protection des plus vulnérables face à l'épidémie de COVID-19 s'appliquent également aux territoires d'outre-mer. Ainsi, en Nouvelle-Calédonie, à la Guadeloupe, en Guyane, à la Martinique, à La Réunion, à Mayotte, à Saint-Barthélémy et Saint-Martin, mais aussi à Saint-Pierre-et-Miquelon, les gendarmes sont pleinement mobilisés pour faire respecter les mesures de confinement.