En images

Journée internationale des femmes et des filles de science : portrait, en image, de la cheffe Sandrine

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

À 43 ans, la cheffe Sandrine, de la Cellule d’identification criminelle (CIC) de la gendarmerie de Corse-du-Sud, a un parcours bien rempli.

Issue des Troupes Aéroportées de Pau, cette militaire dans l’âme intègre l’école de sous-officiers de la gendarmerie de Montluçon en 1999. Affectée à la brigade de Villeneuve-de-Marsan, dans les Landes, jusqu’en 2005, elle poursuit sa carrière au sein de plusieurs Groupes d’observation et de surveillance, notamment celui de Dijon, Lyon et, enfin, Ajaccio.

En 2019, elle continue son parcours militaire sur l’Île de Beauté, mais cette fois-ci au sein de la CIC de Corse-du-Sud. Attirée par la Police technique et scientifique (PTS), elle fait partie d’une équipe de quatre gendarmes qui interviennent à la demande des brigades territoriales et de recherches sur des scènes de crime dans ce département.  

Sa mission, en tant que spécialiste, consiste à prélever et conserver les traces et indices laissés sur les scènes de crime, rechercher les traces papillaires dans son laboratoire et les révéler afin qu’elles servent à confondre le ou les auteurs d'infraction. Le panel d’enquêtes auxquelles elle participe est large. Elles peuvent aller des atteintes aux personnes en passant par les biens, mais aussi les incendies et les destructions par moyens dangereux.

Autres Diaporamas disponibles (206)

Une journée de prévention des risques routiers à l’école de gendarmerie de Châteaulin

Le 16 novembre dernier, l’école de Châteaulin a organisé une journée de prévention des risques routiers à destination de ses cadres et de ses élèves, avec un double objectif : la prise de conscience des risques liés à la mobilité sur les voies routières mais aussi de l’importance du métier de gendarme et des missions qui lui sont confiées en la matière.

Lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ)

Mercredi 9 novembre, au Centre national des sports de la Défense (CNSD), à Fontainebleau, a eu lieu le lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ), qui vont permettre à plus de 10 000 jeunes de vivre une journée sportive aux côtés d’unités militaires, au sein des armées, directions et services et de la gendarmerie nationale.

Cérémonie du 11 novembre

Vendredi 11 novembre 2022, le président de la République Emmanuel Macron a honoré la mémoire des combattants de la Grande Guerre, au cours d’une cérémonie d’hommage sous l’Arc de Triomphe. A Paris, comme partout en France, les unités de gendarmerie ont célébré cet Armistice qui a mis fin à la Grande Guerre.

Sécurisation du match PSG - Benfica Lisbonne

Les escadrons de gendarmerie mobile de Dreux (26/3), du Havre (22/3) et d'Argentan (23/3) étaient engagés mardi 11 octobre aux abords du Parc des Princes, à Paris, pour sécuriser le match de football de Ligue des champions opposant le Paris Saint-Germain au Benfica Lisbonne.

Célébration de la Saint-Michel au GIGN

Jeudi 6 octobre, à Satory, le général Ghislain Réty, commandant du GIGN, et les militaires de l’unité, ont accueilli plus d’un millier d’invités, venus d’unités de gendarmerie partenaires, mais aussi des partenaires extérieurs et de l’étranger, ainsi que de nombreux « anciens » du groupe, afin de célébrer la Saint-Michel, patron des parachutistes de toutes les unités armées aéroportées, et donc des militaires du GIGN central, brevetés « para ».

110 coureurs et 10 joëlettes de la gendarmerie aux 20 kilomètres de Paris

Dimanche 9 octobre, 110 coureurs de la gendarmerie nationale, de tous statuts et de tous grades, ont parcouru les 20 kilomètres de Paris et mené jusqu’à la ligne d’arrivée 10 enfants et adultes en situation de handicap, passagers d’un jour de leur joëlette, un siège adapté équipé d’une roue, d’un frein, d’une suspension et de brancards réglables permettant d’être à la fois tiré et poussé.