En images

La collection d'armes du département balistique de l'IRCGN

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Créé en 1987, le département balistique (BAL) couvre l’ensemble des domaines relatifs aux armes à feu. Il travaille essentiellement au profit des services d’enquêtes de la Gendarmerie Nationale, de la Police Nationale et de la justice française.

En criminalistique, la balistique forensique porte d’une part sur la connaissance et l’identification des armes et munitions et d’autre part sur les problèmes de balistique. Pour cette dernière activité, il y a lieu de différencier la balistique intérieure, la balistique extérieure et la balistique terminale. Le premier terme regroupe tous les phénomènes se déroulant à l’intérieur de l’arme. Le second terme est relatif aux corps lancés dans l’espace et le dernier a trait aux effets du projectile à l’impact.

Les études d’armes et de munitions ont lieu au laboratoire. La description de l’arme, la recherche de marquages, l’étude du fonctionnement et la recherche de modifications permettent l’identification et la classification éventuelle de l’arme et d’orienter les enquêteurs sur sa provenance. Les balisticiens procèdent ensuite à des tirs de récupération avec l’arme.

L’étude des munitions et des éléments de munitions tirées passe par leur description (composition, déformations, etc.) et la mesure de leurs caractéristiques physiques (diamètre, longueur, masse, etc.). L’étude d’un élément de munition tiré peut permettre d’orienter les enquêteurs sur le calibre, le type d’arme et parfois le modèle d’arme utilisé.

L’activité du département balistique repose entre autres sur l’exploitation de sa collection de référence, qui comprend plus de 12 000 armes et 700 000 munitions, et sur l’utilisation de différentes bases de données.

Autres vidéos disponibles (199)

L’adjudant-chef Cyril, intrapreneur au service des mobilités durables

Connaissez-vous l’intrapreneuriat ? Il s’agit pour une institution de permettre aux agents de travailler sur des projets indépendants de leur mission habituelle, comme chef de projet, et avec des méthodes proches de celles des start-ups. Fin 2021, le service de la transformation de la gendarmerie nationale a labellisé un projet d’innovation porté par l'adjudant-chef Cyril, premier intrapreneur de l’institution.

Les gamers de la gendarmerie vous donnent rendez-vous à la Paris Games Week !

La Paris Games Week, le plus grand salon français du jeu vidéo, se tiendra du 2 au 6 novembre, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris. L’occasion d’échanger avec quelques militaires passionnés, présents sur le stand de la gendarmerie nationale pour dispenser des messages de prévention, mais aussi pour présenter les métiers que propose l’Institution dans le domaine cyber, mais pas seulement ! En bonus, vous pourrez aussi tester la poutre de réalité virtuelle du GIGN !

Thomas : de gendarme adjoint volontaire à sous-officier

Après avoir travaillé deux ans dans le civil, Thomas a poussé la porte de la gendarmerie pour devenir gendarme adjoint volontaire. Aujourd’hui brigadier-chef, il est affecté au sein d’un peloton d’autoroute. Un travail qu’il n’aurait jamais envisagé il y a quelques années, et qui est devenu aujourd’hui une véritable vocation. Rencontre avec un gendarme passionné.

Johanna, gendarme adjoint volontaire au poste à cheval de Fontainebleau

Johanna a 21 ans et elle est Gendarme adjoint volontaire (GAV) au poste à cheval de Fontainebleau. Cavalière depuis une dizaine d'années, elle pensait intégrer la gendarmerie en tant que réserviste, mais c’est finalement en qualité de GAV qu'elle a rejoint les rangs de l’Institution. En poste depuis trois ans, elle revient sur son parcours et sur l’école de vie incroyable qu’elle a découvert en gendarmerie.

Erwan, gendarme adjoint volontaire et moniteur TIOR

Le brigadier Erwan a choisi de faire ses premiers pas dans le monde militaire en tant que gendarme adjoint volontaire, avant de tenter le concours de sous-officier de gendarmerie. Une première expérience qui lui a notamment permis de se former pour devenir moniteur TIOR (Technique d’Intervention Opérationnelle Rapprochée). Ayant toujours apprécié les sports de combat, il a notamment appris certaines techniques pour neutraliser un adversaire sans faire usage de son arme à feu. Erwan espère ainsi rejoindre à terme une unité d’intervention telle que le peloton d’intervention de la Garde Républicaine. Comme lui, venez saisir les nombreuses opportunités que peut vous offrir la gendarmerie.

Journée mondiale de la mer : tour d’horizon des unités à bord en gendarmerie

Ce jeudi 29 septembre 2022 avait lieu la journée mondiale de la mer. L’occasion de partir avec la cheffe d’escadron Nassima Djebli, porte-parole de la gendarmerie, à la découverte des différentes unités de l’Institution qui officient sur les flots, mais aussi dans les fonds marins. Au programme, embarquez avec la gendarmerie maritime et la brigade nautique, avant de vous immerger avec les gendarmes plongeurs qui viennent de fêter leurs 60 ans d’existence.

La plongée en gendarmerie fête ses 60 ans

Au travers de nombreux témoignages, plongez avec les "Grands Bleus" de la gendarmerie nationale, du temps des pionniers, au début des années 1960, à celui de la professionnalisation, dans les années 1980, avant l'avènement des Techniciens en investigation subaquatique (TIS), à partir de 2001.

Le XV de France militaire féminin s’envole vers la Nouvelle Zélande pour la Coupe du Monde militaire de rugby

Elles sont gendarmes ou affectées dans un autre corps d’armée, et jouent au rugby au sein du XV de France militaire féminin. Alternant missions et compétitions, elles vont représenter la France pour la première fois, à l’occasion de la Coupe du Monde militaire de Rugby en Nouvelle-Zélande. Le 07 octobre prochain, ces fans du ballon ovale disputeront le match d’ouverture contre le pays d’accueil. Espérant fêter leur victoire à la troisième mi-temps, elles s’entraînent en attendant sans relâche à Mont-de-Marsan et comptent sur vos encouragements.