En images

La collection d'armes du département balistique de l'IRCGN

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Créé en 1987, le département balistique (BAL) couvre l’ensemble des domaines relatifs aux armes à feu. Il travaille essentiellement au profit des services d’enquêtes de la Gendarmerie Nationale, de la Police Nationale et de la justice française.

En criminalistique, la balistique forensique porte d’une part sur la connaissance et l’identification des armes et munitions et d’autre part sur les problèmes de balistique. Pour cette dernière activité, il y a lieu de différencier la balistique intérieure, la balistique extérieure et la balistique terminale. Le premier terme regroupe tous les phénomènes se déroulant à l’intérieur de l’arme. Le second terme est relatif aux corps lancés dans l’espace et le dernier a trait aux effets du projectile à l’impact.

Les études d’armes et de munitions ont lieu au laboratoire. La description de l’arme, la recherche de marquages, l’étude du fonctionnement et la recherche de modifications permettent l’identification et la classification éventuelle de l’arme et d’orienter les enquêteurs sur sa provenance. Les balisticiens procèdent ensuite à des tirs de récupération avec l’arme.

L’étude des munitions et des éléments de munitions tirées passe par leur description (composition, déformations, etc.) et la mesure de leurs caractéristiques physiques (diamètre, longueur, masse, etc.). L’étude d’un élément de munition tiré peut permettre d’orienter les enquêteurs sur le calibre, le type d’arme et parfois le modèle d’arme utilisé.

L’activité du département balistique repose entre autres sur l’exploitation de sa collection de référence, qui comprend plus de 12 000 armes et 700 000 munitions, et sur l’utilisation de différentes bases de données.

Autres vidéos disponibles (185)

Zoom de Maddy : les bons réflexes à adopter face aux cybermenaces

La colonelle Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale, vous explique comment réagir face aux différentes cybermenaces, comme le hameçonnage ou les rançongiciels. En 2021, 105 000 faits liés au cyber ont été recensés, les trois quarts s’avérant être des escroqueries. Avec le ComCyberGend et ses 7 000 cyberenquêteurs, la gendarmerie s’organise pour faire face au phénomène.

Vous souhaitez faire une réclamation concernant la gendarmerie ?

La majore Lila et le général Constant Caylus, affectés à l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN), vous expliquent comment fonctionne la plateforme de réclamation pour les particuliers, une sorte de « service après vente » de la gendarmerie, qui participe au renforcement du lien de confiance entre la population et les gendarmes.

Immersion avec la cellule NRBC du GIGN

Coup de projecteur sur la cellule NRBC (Nucléaire Radiologique Biologique Chimique) du GIGN et sur ses experts qui œuvrent dans l'ombre en appui des différentes forces. Ils mettent en œuvre des moyens rares afin de permettre au GIGN de réaliser ses missions dans les pires milieux viciés et de faire face à tous types d'agents NRBC.

Rencontre avec les gendarmes du groupe local de contrôle des flux de Bayonne

Les GLCF (Groupes Locaux de Contrôle des Flux) sont des unités de gendarmerie de terrain, rattachées aux pelotons d’autoroute. En France, il en existe 21, dispersées sur tout le territoire. Parmi elles, se trouve celle de Bayonne. Créée en 2021, cette unité bien particulière a pour mission de lutter contre de nombreuses infractions liées aux flux, comme l’immigration irrégulière, la fraude documentaire, le repérage des véhicules volés, la fraude à la taxe carbone et bien d’autres. Un travail conséquent !

Salon international de l’agriculture : les référents sûreté répondent présent

À l’occasion du salon international de l’agriculture, qui a ouvert ses portes dimanche 26 février, à Paris, porte de Versailles, douze référents sûreté de la gendarmerie, venus de différents départements, vont chaque jour à la rencontre des exploitants agricoles présents sur le site, afin de diffuser des conseils de prévention et de vigilance contre les actes de malveillance dont ils peuvent être victimes. Rencontre !