En images

Les élèves-gendarmes de Chaumont avaient la flamme !

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

À l’occasion de la commémoration du 8 mai 1945, 230 élèves-gendarmes des 7e et 3e compagnies d’instruction de l’école de gendarmerie de Chaumont ont porté la « Flamme de la Nation », de l’Arc de Triomphe, à Paris, jusqu’au mémorial Charles de Gaulle, à Colombey-les-deux-Églises.

Samedi 7 mai, en fin d’après-midi, une délégation de l’école de gendarmerie de Chaumont, conduite par le général Laurent Gérin, commandant l’école, a prélevé la « Flamme de la Nation » sous l’Arc de Triomphe, transmise par Jean-Pierre Paquet, président de la 330e section de la médaille militaire (Chaumont).

Avec cette flamme, conservée dans une lampe de type « tempête », les élèves-gendarmes ont entamé leur grand rallye, en passant notamment par Créteil (94), Corbeil-Essonnes (91), Melun (77), Fontainebleau (77), Pont-sur-Yonne (89), Troyes (10), Bar-sur-Seine (10), Bar-sur-Aube (10) et Châteauvillain (52). Ils sont arrivés à l’école de gendarmerie de Chaumont dimanche 8 mai, vers 21 h 30, où la « Flamme de la Nation » a été veillée toute la nuit, avant de repartir le lendemain vers le mémorial Charles de Gaulle à Colombey-les-deux-Églises, pour y être déposée dans une vasque dédiée à cet effet, au pied de la croix de Lorraine.

À l’issue de la cérémonie, les élèves-gendarmes de la 7e compagnie d’instruction se sont vu remettre leur képi ou leur postillon, et ceux de la 3e compagnie d’instruction la rondache de leur unité.

©GEND/SIRPA/B. LAPOINTE - EG BESSIERE

 

Autres Diaporamas disponibles (206)

Une journée de prévention des risques routiers à l’école de gendarmerie de Châteaulin

Le 16 novembre dernier, l’école de Châteaulin a organisé une journée de prévention des risques routiers à destination de ses cadres et de ses élèves, avec un double objectif : la prise de conscience des risques liés à la mobilité sur les voies routières mais aussi de l’importance du métier de gendarme et des missions qui lui sont confiées en la matière.

Lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ)

Mercredi 9 novembre, au Centre national des sports de la Défense (CNSD), à Fontainebleau, a eu lieu le lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ), qui vont permettre à plus de 10 000 jeunes de vivre une journée sportive aux côtés d’unités militaires, au sein des armées, directions et services et de la gendarmerie nationale.

Cérémonie du 11 novembre

Vendredi 11 novembre 2022, le président de la République Emmanuel Macron a honoré la mémoire des combattants de la Grande Guerre, au cours d’une cérémonie d’hommage sous l’Arc de Triomphe. A Paris, comme partout en France, les unités de gendarmerie ont célébré cet Armistice qui a mis fin à la Grande Guerre.

Sécurisation du match PSG - Benfica Lisbonne

Les escadrons de gendarmerie mobile de Dreux (26/3), du Havre (22/3) et d'Argentan (23/3) étaient engagés mardi 11 octobre aux abords du Parc des Princes, à Paris, pour sécuriser le match de football de Ligue des champions opposant le Paris Saint-Germain au Benfica Lisbonne.

Célébration de la Saint-Michel au GIGN

Jeudi 6 octobre, à Satory, le général Ghislain Réty, commandant du GIGN, et les militaires de l’unité, ont accueilli plus d’un millier d’invités, venus d’unités de gendarmerie partenaires, mais aussi des partenaires extérieurs et de l’étranger, ainsi que de nombreux « anciens » du groupe, afin de célébrer la Saint-Michel, patron des parachutistes de toutes les unités armées aéroportées, et donc des militaires du GIGN central, brevetés « para ».

110 coureurs et 10 joëlettes de la gendarmerie aux 20 kilomètres de Paris

Dimanche 9 octobre, 110 coureurs de la gendarmerie nationale, de tous statuts et de tous grades, ont parcouru les 20 kilomètres de Paris et mené jusqu’à la ligne d’arrivée 10 enfants et adultes en situation de handicap, passagers d’un jour de leur joëlette, un siège adapté équipé d’une roue, d’un frein, d’une suspension et de brancards réglables permettant d’être à la fois tiré et poussé.