En images

Les gendarmes de Champagnole se mobilisent pour faire respecter les mesures sanitaires

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

À l’est du département du Jura, les gendarmes de la Communauté de brigades (CoB) de Champagnole se mobilisent chaque jour afin de veiller à l’application des directives gouvernementales relatives à la lutte contre la propagation de la Covid-19. Dans ce cadre, les militaires allient prise de contact avec les commerçants, prévention dans les grandes surfaces et contrôle du respect du couvre-feu à compter de 18 heures. « Dans les commerces, on s’assure du respect des jauges et de la distanciation physique. Nous avons un bon contact avec les commerçants, ils sont satisfaits de nos passages » explique l’adjudant Fabien, commandant la brigade de proximité de Champagnole. La présence des militaires est nécessaire et renforce l’application des règles sanitaires. Si l’essentiel de leur action passe en effet par la prévention et la sensibilisation, pour les récalcitrants en revanche, la verbalisation est inévitable. Mais de manière générale, les gendarmes font face à une population plutôt respectueuse de ces mesures. « Depuis le début de l’année 2021, on a relevé 24 infractions pour le non respect du couvre feu. Il s’agissait essentiellement de jeunes qui squattaient dans des bâtiments désaffectés à 1 ou 2 heures du matin. A 18 heures en revanche, on a peu besoin de verbaliser car il s’agit surtout de personnes rentrant du travail. » ajoute l’adjudant Fabien.

 

Autres Diaporamas disponibles (208)

#FiersDeNosRéservistes : cérémonie de clôture des Journées nationales des réservistes

Débutées le 10 octobre dernier, les Journées nationales des réservistes (JNR) se sont achevées jeudi 12 novembre par une cérémonie de ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe, en présence de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, et du général de division Olivier Kim, commandant des réserves de la gendarmerie. Mis à l'honneur à cette occasion, les réservistes sont une composante essentielle de la gendarmerie, participant quotidiennement à son action sur l’ensemble du territoire.

La mission et au-delà...

Tout au long de la crise sanitaire, les gendarmes ont répondu présent. À titre individuel ou collectif, les initiatives se sont multipliées sur l’ensemble du territoire, afin d’accompagner et de rassurer la population, particulièrement les plus fragiles et les plus exposés, ainsi que les acteurs locaux. Bien plus qu’une mission, un véritable état d’esprit !

Commémorations du 11 novembre 2020

En raison de la crise sanitaire, les commémorations du 11 novembre se sont tenues sans public. Mais le devoir de mémoire a tout de même été honoré sur l’ensemble du territoire nationale, rendant hommage à ceux qui ont combattus pour la France.

Vendée Globe 2020 : les gendarmes sont sur le pont !

Dimanche 8 novembre, à 14 h 20, les 33 participants de la 9ème édition du Vendée Globe s'élancent en pleine mer, sous l'oeil attentif des gendarmes mobilisés pour sécuriser l'événement. Malgré ce départ à huis-clos, la situation sanitaire et sécuritaire actuelle rend essentielle leur présence. Pendant près de 10 heures, de multiples unités de gendarmerie se partagent alors les trois dimensions. À pied, en véhicule, en bateau ou en hélicoptère, les militaires ont veillé au bon déroulé de cet événement majeur.

En Bretagne : les équipes cynophiles s’entraînent en trois dimensions

Chaque année, la région de gendarmerie de Bretagne organise une journée de formation annuelle avec toutes ses équipes cynophiles bretonnes (17 maîtres de chien). Elle s'est déroulée mercredi 14 octobre, à Lezardrieux, dans les Côtes d’Armor. En l’air, sur l’eau ou à terre, les chiens et leurs maîtres ont pu démontrer leur forte capacité d’adaptation.

Tempête Alex : onze plongeurs et un sonar

Les plongeurs des Brigades nautiques côtières (BNC) d’Antibes (Alpes-Maritimes), Martigues (Bouches-du-Rhône) et Roquebrune-les-Issambres (Var) explorent, depuis ce vendredi 16 octobre, une zone située à l’embouchure du Var, à la recherche de victimes des crues du 2 octobre. Ils peuvent s’appuyer sur une cartographie des fonds réalisée grâce au sonar high-tech de la brigade fluviale de Strasbourg.

© Dylan MEFFREIT Nice matin droits réservés