En images

Les gendarmes évacuent la zone illégalement occupée du Carnet

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Les gendarmes mobiles ont évacué, ce mardi matin, la zone illégalement occupée (ZIO) du Carnet, située entre Saint-Nazaire et Pornic. Cette action, menée sur requête de la préfecture de Nantes (44), avait pour but de reprendre le terrain, occupé par plusieurs dizaines d'opposants à un projet de construction d'un site destiné à accueillir des entreprises de la filière énergies marines renouvelables.

Bien que les sept escadrons de gendarmerie mobile aient été accompagnés, et ce pour la première fois, d'une équipe de liaison et d'information de la gendarmerie (ELIG), les tentatives de dialogue sont restées vaines et infructueuses. Ils ont fait face, dès leur arrivée, à une hostilité affichée et à des actes de violence : barricades enflammées comportant des bouteilles de gaz, injures, jets de multiples projectiles, bouteilles incendiaires, et même à des tranchées. Ils ont pu néanmoins progresser assez rapidement et procéder à des interpellations. L'opération n'a fait aucun blessé.

Une fois les lieux investis, les militaires ont pu constater la pollution de la zone. Durant toute la journée, les services de l'État ont procédé à l’évacuation de 500 m3 de déchets et d'immondices.

À noter : Une zone illégalement occupée (ZIO) est un espace dans lequel un groupe de personnes s'est durablement installé sans autorisation légale ou titre, en violation du droit, et ce, par tous les moyens, y compris des actes d'intimidation, des violences ou résistances à l'application du droit.

Autres Diaporamas disponibles (190)

Bretagne : cinq semaines de formation militaire tactique

Une formation militaire tactique a été dispensée, du 21 au 25 mars, au Centre régional d'instruction de Pontivy (CRI), au profit de 18 militaires des escadrons de la zone de défense et de sécurité Ouest. Au total, ce sont cinq semaines de formation qui ont ainsi été programmées depuis le 31 janvier, afin de répondre à la volonté d’aguerrir les militaires des Pelotons de sécurité et d'intervention (PSIG) et des Escadrons de gendarmerie mobile (EGM) sur une réponse adaptée au type du drame de Saint-Just.

Journée internationale des femmes et des filles de science : portrait, en image, de la cheffe Sandrine

À l'occasion de la journée internationale des femmes et des filles de science, découvrez le portrait, en image, de la cheffe Sandrine. Technicienne en identification criminelle, la sous-officier, issue des troupes aéroportées de Pau, dispose d'un parcours riche, avant de se spécialiser dans le domaine de la Police technique et scientifique (PTS).

Paris : des missions particulières pour la mobile

La capitale bénéficie du renfort permanent de six Escadrons de gendarmerie mobile (EGM). La grande couronne parisienne bénéficie également du renfort des gendarmes mobiles, à l’instar de la Zone de sécurité prioritaire du Val-d’Oise. Deux EGM sont également déployés pour des missions non permanentes mais néanmoins de longue durée, au sein des groupements de gendarmerie de l’Essonne et du Val-d’Oise.

La gendarmerie veille sur vos fêtes de Noël

Cette année encore, partout en France, des milliers de gendarmes mobiles et départementaux, d'active et de réserve, se mobilisent pour sécuriser les fêtes de fin d’année. Surveillance des parcs ostréicoles, sécurisation des marchés de Noël, des lieux de culte ou encore remise de colis aux veuves de la gendarmerie, ils assurent sans relâche, de jour comme de nuit, la protection de la population.