En images

Les pelotons de sûreté maritime et portuaire : des primo-intervenants aquatiques

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Les Pelotons de sûreté maritime et portuaire (PSMP et PSMP Militaire) du groupement de gendarmerie maritime de la Méditerranée ont pour mission d’assurer la surveillance et la sécurisation d’un espace naval qui représente 30 % du trafic maritime mondial. Ils garantissent notamment la sûreté des zones maritimes et portuaires, civiles comme militaires. Celui de Toulon, en particulier, a dans son giron le plus grand port militaire d’Europe, la Base Navale de Toulon. 70 % de la flotte française y est stationnée, dont le porte-avions Charles de Gaulle, ainsi que six sous-marins nucléaires d’attaque. L’année passée, le PSMP/M a mené 235 missions d’escorte et de protection de ces navires à propulsion nucléaire. Mais en plus de cela, ils ont également à leur charge bien d’autres missions, comme les EPNAP pour « Équipes de protection des navires à passagers », ou les ESNAP, pour « Équipes de sécurisation des navires à passagers ». Elles se déroulent en tout temps et en tout lieu, même lorsque la mer est déchaînée. Cette tâche consiste à escorter et à sécuriser des bâtiments, du type vedette à passagers, lors de leurs nombreuses liaisons vers les destinations touristiques du littoral, comme vers l’Île de Porquerolles.

Une matinée sur l’eau avec le peloton de sûreté maritime et portuaire de Marseille

Connu pour être le plus grand port de France, le port de Marseille génère durant l’année un gigantesque trafic de passagers et de marchandises. En lie..

Lire la suite...

Autres Diaporamas disponibles (187)

Hérault : les réservistes au cœur du dispositif estival de protection des populations

Tout l’été, les réservistes opérationnels affectés à la compagnie de gendarmerie de Lodève (34) patrouillent dans le cadre du dispositif estival de protection des populations. À raison de trois rondes par jour, dans quatre zones de la circonscription, ils offrent une aide précieuse à leurs camarades d’active, dans un secteur où le tourisme représente un chiffre d’affaires annuel estimé à plus de 1,5 milliard d’euros.

14 - Juillet : dernière répétition pour les troupes

Les unités qui prendront part demain à la traditionnelle célébration du 14-Juillet, ont procédé à une ultime répétition ce matin, dès 5 h 30, sur la place de la Concorde. Cette cérémonie, dont le format a été réduit au regard de l’épidémie de coronavirus, mettra à l’honneur tous les acteurs mobilisés durant la crise sanitaire : d’une part, les armées, dans le cadre de l’opération Résilience, et les forces de sécurité intérieure, dont la gendarmerie, à travers l'opération #RépondrePrésent, et d’autre part, les soignants. Gardes républicains des 1er et 2e régiments d’infanterie, élèves officiers de l’EOGN, élèves gendarmes de l’école de Tulle, militaires du bloc multi-missions de la gendarmerie, ainsi que la musique de la garde et le Chœur de l’armée française ont ainsi passé une dernière fois en revue le déroulé de cette édition 2020, dans le respect des contraintes sanitaires en vigueur.

Répétition du bloc multi-missions à l'EOGN pour le défilé du 14 juillet

Le bloc multi-missions, que la gendarmerie nationale a déployé pour faire face à la crise de la COVID-19, participera à la cérémonie du 14 juillet. Commandé par le lieutenant-colonel Nicolas Parra, ce bloc, constitué de 48 gendarmes venus de toute la France, a été mis en œuvre pour répondre à la crise sanitaire et assurer les missions de maintien de l’ordre public, le respect des mesures de confinement, la continuité des services publics et vitaux, et le soutien à la population, notamment aux seniors et au personnel soignant.

© GEND/SIRPA/F.GARCIA

EOGN : baptême de la promotion de la « Légion d’honneur »

Présidée par le ministre de l’Intérieur, le secrétaire d’État et le directeur général de la gendarmerie nationale, la cérémonie marquant le baptême de la 126e promotion de la « Légion d’honneur » s'est déroulée jeudi 25 juin, à l'EOGN (École des officiers de la gendarmerie nationale).