En images

Les pelotons de sûreté maritime et portuaire : des primo-intervenants aquatiques

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Les Pelotons de sûreté maritime et portuaire (PSMP et PSMP Militaire) du groupement de gendarmerie maritime de la Méditerranée ont pour mission d’assurer la surveillance et la sécurisation d’un espace naval qui représente 30 % du trafic maritime mondial. Ils garantissent notamment la sûreté des zones maritimes et portuaires, civiles comme militaires. Celui de Toulon, en particulier, a dans son giron le plus grand port militaire d’Europe, la Base Navale de Toulon. 70 % de la flotte française y est stationnée, dont le porte-avions Charles de Gaulle, ainsi que six sous-marins nucléaires d’attaque. L’année passée, le PSMP/M a mené 235 missions d’escorte et de protection de ces navires à propulsion nucléaire. Mais en plus de cela, ils ont également à leur charge bien d’autres missions, comme les EPNAP pour « Équipes de protection des navires à passagers », ou les ESNAP, pour « Équipes de sécurisation des navires à passagers ». Elles se déroulent en tout temps et en tout lieu, même lorsque la mer est déchaînée. Cette tâche consiste à escorter et à sécuriser des bâtiments, du type vedette à passagers, lors de leurs nombreuses liaisons vers les destinations touristiques du littoral, comme vers l’Île de Porquerolles.

Une matinée sur l’eau avec le peloton de sûreté maritime et portuaire de Marseille

Connu pour être le plus grand port de France, le port de Marseille génère durant l’année un gigantesque trafic de passagers et de marchandises. En lie..

Lire la suite...

Autres Diaporamas disponibles (209)

Un vent européen souffle sur le Tour de France

La Grande Boucle touche à sa fin ce dimanche 24 juillet. Durant trois semaines, les coureurs auront parcouru plus de 3 000 km sur les routes de France, mais également à travers certains pays européens. Danemark, Belgique et Suisse ont en effet eu la chance d’accueillir cette année des départs et des arrivées d’étape.

CSAG de Melun : le soutien auto garant de la continuité opérationnelle

Avec la gestion d’un parc de quelque 1 130 véhicules (600 gendarmerie et 530 police) et plus de 3 000 prestations à l’année, le Centre de soutien automobile de la gendarmerie (CSAG) de Melun fait partie des plus importants de France, une particularité dont peuvent notamment se prévaloir les structures d’Île-de-France. Entretien, réparations mécaniques, installations des rampes lumineuses, deux-tons, caméras embarquées, radio, carrosserie, une activité dense et variée, assurée par 29 personnels, dont 14 mécaniciens, deux carrossiers et un dépanneur. Depuis 2016, le CSAG de Melun apporte également chaque année son soutien au SIRPA-G pour la préparation des véhicules de la caravane gendarmerie du Tour de France, au sein de laquelle il détache, depuis 2019, et durant toute la durée de l’épreuve, un mécanicien-logisticien.