En images

Martinique : la gendarmerie investit le terrain pour lutter contre la délinquance

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

En Martinique, derrière les images paradisiaques de cocotiers et de plages de sable fin, se trouve une réalité beaucoup moins idyllique. Sur l’île, qui compte plus de 380 000 habitants, les phénomènes de violence et de délinquance sont, en effet, particulièrement importants. Chaque année, plus de 10 000 crimes et délits y sont commis, dont près de 20 homicides, 40 tentatives d’homicide et des centaines d’atteintes aux personnes, notamment sur des gendarmes. Les violences intrafamiliales, véritable fléau, y sont également beaucoup plus nombreuses qu’en métropole. « Quand une violence intrafamiliale est commise dans l'Hexagone, quatre ou cinq sont commises en Martinique », indiquait, début août, le commandement de la gendarmerie de Martinique.

Une violence qui a pris cette année une autre dimension. Depuis janvier 2022, les gendarmes ont en effet constaté une hausse significative du nombre d’armes à feu. Au total, en six mois, 200 ont été saisies, soit 25 % de plus que les années précédentes.

Pour lutter contre ce phénomène, et plus largement contre la délinquance locale, le COMGEND de Martinique comprenant 565 personnels de gendarmerie est renforcé en permanence par un escadron de gendarmerie mobile d’environ 80 militaires. Au total, ce sont ainsi près de 650 gendarmes, auxquels s’ajoutent quelque 250 réservistes, qui sont engagés sur le terrain. Contact avec la population, accompagnement des victimes, interventions et investigations, ils sont présents chaque jour pour protéger la population.

Autres Diaporamas disponibles (208)

Rencontre aérienne à l’aérodrome de Gap Tallard

Ce 1er décembre 2022, l’aérodrome de Gap Tallard a accueilli les militaires de l’équipe de voltige de l’armée de l’Air et de l’Espace et ceux du Détachement aérien de la gendarmerie (DAG) de Digne pour une journée de rencontres et d’échanges, depuis le tarmac jusque dans les airs.

Exposition des peintres de la gendarmerie à Montluçon

Jeudi 1er décembre a eu lieu le vernissage de l’exposition des peintres de la gendarmerie au château des Ducs de Bourbon, à Montluçon, en présence notamment des artistes, d’élus locaux et du général d’armée François Gieré, Inspecteur général des armées gendarmerie (IGAG). Les onze peintres, sculpteurs et photographes qui exposaient leurs œuvres ont reçu, en septembre 2020, l’agrément de peintre de la gendarmerie.

Une journée de prévention des risques routiers à l’école de gendarmerie de Châteaulin

Le 16 novembre dernier, l’école de Châteaulin a organisé une journée de prévention des risques routiers à destination de ses cadres et de ses élèves, avec un double objectif : la prise de conscience des risques liés à la mobilité sur les voies routières mais aussi de l’importance du métier de gendarme et des missions qui lui sont confiées en la matière.

Lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ)

Mercredi 9 novembre, au Centre national des sports de la Défense (CNSD), à Fontainebleau, a eu lieu le lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ), qui vont permettre à plus de 10 000 jeunes de vivre une journée sportive aux côtés d’unités militaires, au sein des armées, directions et services et de la gendarmerie nationale.

Cérémonie du 11 novembre

Vendredi 11 novembre 2022, le président de la République Emmanuel Macron a honoré la mémoire des combattants de la Grande Guerre, au cours d’une cérémonie d’hommage sous l’Arc de Triomphe. A Paris, comme partout en France, les unités de gendarmerie ont célébré cet Armistice qui a mis fin à la Grande Guerre.

Sécurisation du match PSG - Benfica Lisbonne

Les escadrons de gendarmerie mobile de Dreux (26/3), du Havre (22/3) et d'Argentan (23/3) étaient engagés mardi 11 octobre aux abords du Parc des Princes, à Paris, pour sécuriser le match de football de Ligue des champions opposant le Paris Saint-Germain au Benfica Lisbonne.

Célébration de la Saint-Michel au GIGN

Jeudi 6 octobre, à Satory, le général Ghislain Réty, commandant du GIGN, et les militaires de l’unité, ont accueilli plus d’un millier d’invités, venus d’unités de gendarmerie partenaires, mais aussi des partenaires extérieurs et de l’étranger, ainsi que de nombreux « anciens » du groupe, afin de célébrer la Saint-Michel, patron des parachutistes de toutes les unités armées aéroportées, et donc des militaires du GIGN central, brevetés « para ».

110 coureurs et 10 joëlettes de la gendarmerie aux 20 kilomètres de Paris

Dimanche 9 octobre, 110 coureurs de la gendarmerie nationale, de tous statuts et de tous grades, ont parcouru les 20 kilomètres de Paris et mené jusqu’à la ligne d’arrivée 10 enfants et adultes en situation de handicap, passagers d’un jour de leur joëlette, un siège adapté équipé d’une roue, d’un frein, d’une suspension et de brancards réglables permettant d’être à la fois tiré et poussé.