En images

Mois de l'innovation publique : une webconférence sur le management au programme de ce vendredi 4 décembre !

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Le mois de l’innovation publique au sein du ministère de l’Intérieur se poursuit avec un cycle de débats /webconférences. Ce vendredi 4 décembre, de 10 heures à midi, vous pourrez ainsi assister à la webconférence sur le management. Organisée avec la solution Webex, celle-ci est ouverte à tous les publics. Pour vous connecter, trois possibilités.
Vous pourrez accéder à la réunion depuis un ordinateur personnel sur le lien https://dnum-mi.webex.com/dnum-mi/j.php?MTID=m21d60ae55bff19d83e463968de5f2b0e
Le numéro de la réunion est le 175 872 4418 et le mot de passe 1709. Si possible, installez et utilisez l'application Cisco Webex Meeting. À défaut, utilisez le navigateur Chrome et choisissez l'option « se connecter avec le navigateur ».
Depuis un Smartphone personnel, installez l'application Webex et indiquez le numéro de la réunion (175 872 4418) et le mot de passe (1709)
Enfin, en audio par téléphone, appelez le 01 70 91 86 46 ou le 01 85 14 88 35, appuyez sur 1 et #, pour le français ; indiquez le n° de la réunion, 175 872 4418 #, et indiquez le code,1709 #
Veillez à n'activer votre microphone que lorsque vous souhaitez prendre la parole.

© MININT

Autres vidéos disponibles (174)

Une gendarmerie qui évolue avec le service de la transformation

Le contrôleur général des armées Christophe Jacquot commande le service de la transformation de la gendarmerie, qui a pour mission de piloter le plan stratégique Gend 20.24 annoncé par le directeur général fin 2019. Pour que l’Institution évolue en lien avec son environnement, le service de la transformation favorise l’innovation, accompagne les projets de transformation et les valorise aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la gendarmerie.

La CNAMO : une unité spécialisée dans le dégagement d'obstacles complexes

La CNAMO (cellule nationale d’appui à la mobilité) est une unité quasi unique en Europe. Composée de six sous-officiers ultra-expérimentés, elle a pour mission de faire cesser les entravements et les accrochages complexes de manifestants, qu’ils soient en hauteur ou au sol. Elle a été créée en 2011 pour faire face à la montée en puissance d’activistes anti-nucléaire, qui, à titre de protestation, procédaient à des blocages, aussi bien terrestres qu’aériens.

La gendarmerie mobile : une force militaire polyvalente

Bras armé de la gendarmerie, la mobile est une force militaire spécialisée au maintien de l'ordre public, mais pas que ! Elle peut également être engagée sur tout le spectre des crises, en métropole et en outre-mer, ainsi qu'à l'étranger, mais aussi sur les théâtres d'opérations extérieures. Elle assure, enfin, des missions d’appui aux unités territoriales, notamment en matière de lutte contre la délinquance et l’insécurité.

Virgil, sculpteur de la gendarmerie

Rencontre avec le sculpteur roumain Virgil, qui fait partie des onze artistes agréés par la gendarmerie nationale, et, à ce titre, des 60 artistes qui participent à l'exposition nationale des peintres des armées « Charles de Gaulle et la guerre, fragments d'une épopée », qui se déroule actuellement au Mémorial Charles de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Églises.

Opérations de criminalistique en milieu contaminé : le GRID en action

Continuant sa montée en puissance dans sa capacité à traiter les traces et indices d'une scène de crime ou de catastrophe en milieu contaminé, les experts du GRoupe d'Investigation en milieu Dégradé ( #GRID) de l'Unité d'investigation et identification ( #U2I) de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) ont testé, début mai, leurs techniques dans un nuage de dichlore.

La gendarmerie mobile célèbre ses 100 ans d’existence

Pour la gendarmerie, cette année 2021 est marquée par un anniversaire particulièrement important, celui des 100 ans de la G.M. (Gendarmerie Mobile). Force polyvalente, spécialisée dans le maintien de l’ordre et renfort essentiel à la gendarmerie départementale, la G.M. intervient partout où cela est nécessaire, en métropole comme en outre-mer ou sur les théâtres d’opérations extérieures. Réputée pour sa robustesse, elle peut faire face à tous les types d'événements, dans les environnements les plus complexes. Retour en images sur une force incontournable de l’institution.

Le DGE en zone périurbaine : une plus-value au quotidien pour les gendarmes de la métropole grenobloise

Le Dispositif de gestion des événements (DGE), mis en place dans plusieurs départements, afin de mutualiser et d’optimiser les moyens d’intervention sur un territoire, a été lancé en Isère en 2019. Après deux ans d’observations et d’ajustements, les résultats jugés plus que concluants ont acté sa mise en place. Sur la circonscription de la compagnie de Meylan, comme sur celle de Grenoble, deux unités qui doivent gérer une zone périurbaine parfois tendue, avec de très nombreuses interventions, le DGE a apporté de nombreux avantages aux 394 personnels de terrain.

Formation au Dispositif de gestion des événements (DGE)

Les 22 et 23 mars, dix commandants ou futurs commandants de Groupement ou de Région, dix personnels de Centre d’opérations et de renseignement (CORG), dix conseillers concertation, et dix officiers adjoints au commandement étaient réunis à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), dans le strict respect des règles sanitaires, pour une formation au Dispositif de gestion des événements (DGE), dont l’objectif était notamment de s’approprier le système d’aide à la décision, qui permet de mutualiser et d’optimiser la fonction intervention au niveau d’un territoire.

Rencontre au sommet avec le PGHM de Savoie

Tout au long de l'année, au sommet de la Savoie, les trente-trois militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Savoie se mobilisent pour assurer la sécurité de la population. Entre secours, prévention, police judiciaire et maintien en condition opérationnelle, ces secouristes sont sur tous les fronts. Découvrez leurs missions en images !

Alexis, stagiaire de la gendarmerie

Rencontre avec Alexis, 19 ans, étudiant en histoire et sciences politiques, et actuellement en stage au sein de la gendarmerie. Une première expérience professionnelle enrichissante et un essai qu'il entend bien transformer.