En images

Opérations de criminalistique en milieu contaminé : le GRID en action

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Continuant sa montée en puissance dans sa capacité à traiter les traces et indices d'une scène de crime ou de catastrophe en milieu contaminé, les experts du GRoupe d'Investigation en milieu Dégradé ( #GRID) de l'Unité d'investigation et identification ( #U2I) de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) ont testé, début mai, leurs techniques dans un nuage de dichlore. Suivant un scénario de catastrophe industrielle ayant causé plusieurs victimes, cette équipe pluridisciplinaire a pu confronter ses protocoles face à un contaminant industriel des plus contraignants. Identification de victimes, extraction ADN, révélation de traces digitales, analyse chimique, extraction de données numériques et fixation de la scène de crime ont pu ainsi être réalisées dans un environnement de dichlore, permettant de mesurer en conditions réelles l'impact de ce type de contaminant sur l'ensemble des traces et indices (altération, inhibition de révélation, difficultés de traitement). Cet exercice, le premier de ce type au niveau national, a par ailleurs permis de maintenir et d'améliorer la capacité opérationnelle du GRID, pour être en mesure de répondre présent face à toutes les situations.

© IRCGN

Autres vidéos disponibles (185)

Au coeur de l’ouragan : témoignage de gendarme

Du 5 au 6 septembre 2017, un ouragan de classe 5, IRMA, ravage les Antilles, en particulier l’île de Saint-Martin. Premier ouragan à rester classer 5 pendant une aussi longue période, ses rafales dépassent 360 km/h. De la taille de la France, il cause la mort de neuf personnes et des dégâts matériels de grande ampleur. L’adjudant Grégory Desloges est opérateur au centre des opérations et de renseignement de Saint-Martin. Il revient sur ces quelques jours qui ont tout changé, pour les gendarmes de l’île et leurs familles.