En images

« Plan 10 000 jeunes » : Adrien, de cadet à enquêteur en cybermenaces

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Féru d'informatique et exalté par le métier de gendarme, le maréchal des logis-chef (MDC) Adrien a su conjuguer ses deux passions. Aujourd’hui enquêteur spécialisé dans les cybermenaces, il a commencé sa carrière en 2003 chez les cadets de la gendarmerie de l’Isère. Cette expérience l’a conforté dans son rêve, celui d’endosser l’uniforme. Le dispositif des cadets de la gendarmerie s’adresse aux jeunes de moins de 18 ans. Chaque année, 1 200 places s’ouvrent pour intégrer l’un des groupements de gendarmerie départementale. Depuis cette année, il s’inscrit dans le « Plan 10 000 jeunes » ; lancé par le ministère de l’Intérieur, ce programme consiste à proposer des stages et des contrats d’apprentissage aux jeunes se trouvant en difficulté. Une dynamique applicable à tous les métiers du ministère, et dans laquelle la gendarmerie s’inscrit pleinement, à travers différentes offres adaptées à l’âge et aux aspirations de chacun.

© Valentin Martin

Autres vidéos disponibles (185)

« Scène de vie » avec la brigade nautique d’Arcachon

Dans le cadre de la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19, les militaires de la brigade nautique d’Arcachon sont chargés de faire respecter l’arrêté préfectoral pris en complément des dispositions du décret du 16 mars dernier et interdisant les activités nautiques de loisir ainsi que l’accès aux plages et aux sentiers côtiers. Les gendarmes veillent également sur le domaine maritime, où seule la présence des professionnels est autorisée.

« Scène de vie » avec le PSIG Quimper

Dans le cadre du confinement mis en place par le gouvernement, les Pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) effectuent également les contrôles d’attestation de déplacement dérogatoire, à l’instar de celui de Quimper, en Bretagne.

« Scène de vie » à la brigade numérique

Créée en février 2018 pour répondre aux questions des internautes et limiter les déplacements de ces derniers, la brigade numérique de la gendarmerie nationale est passée ces dernières semaines de 250 à 2000 sollicitations quotidiennes notamment en raison des interrogations sur les possibilités de déplacement à la suite du confinement imposé par le COVID-19. Disponibles 24h/24 et 7j/7 les gendarmes de la BNUM répondent à toutes vos questions non urgentes.

«Scène de vie » en Essonne

Ces vidéos réalisées par les gendarmes eux-mêmes, sont le récit de leur quotidien en cette période de crise. Qu’ils soient sur le terrain, en soutien ou bien en état-major, l’ensemble des personnels de la gendarmerie est engagé à vos côtés dans cette crise sanitaire sans précédent. Découvrez leur témoignage !

La gendarmerie du Pas-de-Calais face à l’enjeu humanitaire de l’immigration clandestine

Sur les côtes du littoral Nord, la pression migratoire à destination de l’Angleterre ne faiblit pas. Elle revêt même une nouvelle forme, avec des migrants qui n’hésitent pas à risquer leur vie en tentant la traversée de la Manche à tout prix, affrontant des conditions météorologiques parfois dangereuses à bord d’embarcations légères. Face à ce nouveau phénomène, le groupement de gendarmerie départementale du Pas-de-Calais assure notamment une présence continue sur le littoral, déployant de nouveaux moyens matériels et humains.