En images

Prévention des risques psychosociaux : une démarche fondée sur la cohésion et sur la solidarité

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Depuis déjà plusieurs années, la gendarmerie s’est engagée dans une politique forte de prévention des risques psychosociaux et d’amélioration de la qualité de vie au travail. Si plusieurs acteurs et structures sont spécifiquement concernés par ces problématiques, pour le directeur des personnels militaires de la gendarmerie, cette politique s’inscrit avant tout « dans une démarche où chacun a un rôle à jouer, une démarche fondée sur la cohésion et sur la solidarité que nous nous devons tous les uns aux autres. » Focus sur les principaux facteurs identifiés et sur la chaîne de prévention.

© CPMGN

Autres vidéos disponibles (148)

Ce soir, à 18 h 30 : diffusion du concert en hommage aux gendarmes décédés en service

En raison du contexte sanitaire, le traditionnel concert de l’orchestre de la Garde républicaine, en hommage aux militaires de la gendarmerie nationale décédés ou blessés en service, a été enregistré le 8 février, sans public, en la cathédrale Saint-Louis des Invalides. Il sera diffusé mardi 16 février à 18h30 sur les réseaux sociaux de la gendarmerie. Voici quelques images en avant-première.

Les experts du PJGN : Audrey analyse le profil des criminels

Affectée au Département des sciences du comportement (DSC), la commandante Audrey vient en appui aux enquêteurs dans le cadre de procédures criminelles. Si l’auteur laisse nécessairement des traces de son passage, il en est de même s’agissant de sa psychologie. En observant la scène de crime et au regard du dossier, les analystes comportementaux et les enquêteurs du département tentent de cerner sa personnalité et d’établir son profil. À l’issue, ils proposent des hypothèses de travail aux enquêteurs.

Les experts du PJGN : Jérôme développe des logiciels d’analyse

L’adjudant Jérôme développe des logiciels pour aider les enquêteurs à optimiser l’analyse du renseignement et à se concentrer sur leur cœur de métier. Face à une masse de données très importante dans une procédure ou bien un phénomène complexe, ces outils leur permettent d’avoir une vision globale et précise de la situation. Ils ont ainsi plus de lisibilité pour la prise de décision.

Les experts du PJGN : Amélie analyse le renseignement pour prévenir la délinquance

La maréchale des logis-cheffe Amélie est affectée à la division du renseignement. Elle collecte des informations et analyse ces données, afin de décrypter les phénomènes de délinquance existants, des cambriolages jusqu’au terrorisme, et appuyer les différents échelons de commandement dans leur prise de décision. Sur la toile, mais aussi à l’international, ce travail de renseignement ne connaît pas de frontières et demande patience et précision.

Les experts du PJGN : Étienne traque la délinquance financière

Le service du capitaine Étienne appuie les unités de recherches en matière de Délinquance financière (DEFI), fraude documentaire et fausse monnaie. Il travaille en lien avec les juridictions spécialisées, les banques, les services publics et les services d’enquêtes internationaux, pour traquer cette délinquance très souvent organisée, interpeller les escrocs et opérer des saisies transformées en avoirs criminels.

Les experts du PJGN : Michaël administre le fichier des auteurs d’infractions sexuelles

L’adjudant Michaël est affecté à la gestion du Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et violentes (FIJAIS), qui répertorie les individus connus pour des infractions sexuelles graves. Inscrits durant 10 à 30 ans, selon la nature des faits, ces derniers sont soumis à certaines obligations, notamment celle de justifier son domicile régulièrement. Michaël apporte une aide technique aux enquêteurs, notamment en cas de problème pour localiser l’un de ces individus.

Les experts du PJGN : André administre le fichier des empreintes digitales

L’adjudant André est affecté à la gestion du Fichier automatisé des empreintes digitales (FAED). Dans son équipe, tandis que certains gendarmes sont chargés d’entrer en base les empreintes digitales et palmaires prélevées auprès des personnes mises en cause ou condamnées, d’autres récupèrent les traces papillaires laissées sur les scènes d’infractions, pour tenter d’identifier l’auteur. Un travail qui permet de résoudre très régulièrement des affaires en un minimum de temps !

Mirota, peintre de la gendarmerie

Rencontre avec Mirota, l'une des onze artistes agréés par la gendarmerie nationale, dans son atelier, à Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, influencée, entre autres, par Picasso, Modigliani, Warhol et Peynet qui est à l'origine de ses « chipies ».

Déploiement des premières Peugeot 5008 en Bretagne

Dans le cadre du plan de relance annoncé à la rentrée par le ministère de l'Intérieur, la gendarmerie et la police nationales seront notamment dotées de Peugeot 5008 pour renouveler leur flotte respective. 678 de ces véhicules, fabriqués à Sochaux et à Rennes, puis transformés sur le site du groupe PSA à Poissy, vont ainsi être livrés dans les unités de gendarmerie entre cette fin d’année et début janvier, et ce, dans toutes les régions de France, à l'instar de la Bretagne, où la livraison a débuté le3 décembre dernier. Celle-ci va percevoir 72 véhicules Peugeot 5008 sérigraphiés et une quinzaine de véhicules banalisés dans les prochaines semaines.