En images

Sathonay-Camp : la région gendarmerie baptisée du nom du résistant Henri Lebrun

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

 Nouveau nom et grand symbole pour le pôle régional de la gendarmerie d’Auvergne-Rhône-Alpes. Vendredi 23 septembre 2022, en présence du général d’armée François Gieré, inspecteur général des armées gendarmerie (IGAG) et représentant du directeur général, et devant 350 gendarmes et représentants d’autorités locales, la caserne qui accueille le siège de la région gendarmerie a été baptisée au nom du gendarme et grand résistant, Henri Lebrun.

Arrêté par la Gestapo en 1943 pour avoir aidé la résistance, ce militaire, dont le courage et l’abnégation ont été salués, est déporté en Allemagne où il décède, deux ans plus tard, dans le camp d’Ellrich. Élève gendarme à Vaulx-en-Velin (dans l’est de Lyon) en 1938, puis à Meyzieu en 1940, son histoire, mais aussi, son destin sont étroitement liés à ce territoire.

« Le nom de Henri Lebrun s’est imposé comme une évidence. Il fallait un parrain exemplaire, à la hauteur de cette belle et imposante caserne », précise d’ailleurs durant son discours, le général de corps d’armée Laurent Tavel, commandant la région.

Construite en 2012 sur un ancien site militaire, la caserne désormais appelée « Caserne Lebrun » s’étend sur 17 hectares et comprend l’état-major régional de la gendarmerie et plusieurs unités opérationnelles telles que le groupement de gendarmerie mobile 1/5 et ses trois escadrons ou le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG). Au total, plus de 600 personnes y travaillent chaque jours dans plus de 30 000m2 de bureaux et de locaux et 1500 gendarmes et leurs familles y vivent, représentant un cinquième de la population totale de Sathonay-Camp.

Le baptême de cette caserne, était donc un évènement particulièrement important pour la région gendarmerie qui en a profité pour honorer le courage et le travail d’autres gendarmes, bien présents. Ceux de 18 militaires qui ont été faits chevaliers de la Légion d'honneur. Parmi eux, se trouvaient notamment le lieutenant-colonel Dempuré de la section de recherches de Lyon et le gendarme mobile Ortéga, qui avait neutralisé un forcené en mai 2021, en Loire-Atlantique.

Autres Diaporamas disponibles (208)

Rencontre aérienne à l’aérodrome de Gap Tallard

Ce 1er décembre 2022, l’aérodrome de Gap Tallard a accueilli les militaires de l’équipe de voltige de l’armée de l’Air et de l’Espace et ceux du Détachement aérien de la gendarmerie (DAG) de Digne pour une journée de rencontres et d’échanges, depuis le tarmac jusque dans les airs.

Exposition des peintres de la gendarmerie à Montluçon

Jeudi 1er décembre a eu lieu le vernissage de l’exposition des peintres de la gendarmerie au château des Ducs de Bourbon, à Montluçon, en présence notamment des artistes, d’élus locaux et du général d’armée François Gieré, Inspecteur général des armées gendarmerie (IGAG). Les onze peintres, sculpteurs et photographes qui exposaient leurs œuvres ont reçu, en septembre 2020, l’agrément de peintre de la gendarmerie.

Une journée de prévention des risques routiers à l’école de gendarmerie de Châteaulin

Le 16 novembre dernier, l’école de Châteaulin a organisé une journée de prévention des risques routiers à destination de ses cadres et de ses élèves, avec un double objectif : la prise de conscience des risques liés à la mobilité sur les voies routières mais aussi de l’importance du métier de gendarme et des missions qui lui sont confiées en la matière.

Lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ)

Mercredi 9 novembre, au Centre national des sports de la Défense (CNSD), à Fontainebleau, a eu lieu le lancement des Journées sport armées-jeunesse (JSAJ), qui vont permettre à plus de 10 000 jeunes de vivre une journée sportive aux côtés d’unités militaires, au sein des armées, directions et services et de la gendarmerie nationale.

Cérémonie du 11 novembre

Vendredi 11 novembre 2022, le président de la République Emmanuel Macron a honoré la mémoire des combattants de la Grande Guerre, au cours d’une cérémonie d’hommage sous l’Arc de Triomphe. A Paris, comme partout en France, les unités de gendarmerie ont célébré cet Armistice qui a mis fin à la Grande Guerre.

Sécurisation du match PSG - Benfica Lisbonne

Les escadrons de gendarmerie mobile de Dreux (26/3), du Havre (22/3) et d'Argentan (23/3) étaient engagés mardi 11 octobre aux abords du Parc des Princes, à Paris, pour sécuriser le match de football de Ligue des champions opposant le Paris Saint-Germain au Benfica Lisbonne.

Célébration de la Saint-Michel au GIGN

Jeudi 6 octobre, à Satory, le général Ghislain Réty, commandant du GIGN, et les militaires de l’unité, ont accueilli plus d’un millier d’invités, venus d’unités de gendarmerie partenaires, mais aussi des partenaires extérieurs et de l’étranger, ainsi que de nombreux « anciens » du groupe, afin de célébrer la Saint-Michel, patron des parachutistes de toutes les unités armées aéroportées, et donc des militaires du GIGN central, brevetés « para ».

110 coureurs et 10 joëlettes de la gendarmerie aux 20 kilomètres de Paris

Dimanche 9 octobre, 110 coureurs de la gendarmerie nationale, de tous statuts et de tous grades, ont parcouru les 20 kilomètres de Paris et mené jusqu’à la ligne d’arrivée 10 enfants et adultes en situation de handicap, passagers d’un jour de leur joëlette, un siège adapté équipé d’une roue, d’un frein, d’une suspension et de brancards réglables permettant d’être à la fois tiré et poussé.