En images

Secours en montagne : coopération entre la gendarmerie et la police nationale péruvienne

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

L’action de coopération sur le thème du secours et des vols montagne en hélicoptère E.C. 145, organisée depuis 2019 par le Service de sécurité intérieure (SSI) français au Pérou, au profit de la police nationale péruvienne, dotée d’appareils identiques à ceux de la gendarmerie nationale, se poursuit. Deux premières sessions de formation avaient été organisées au Pérou, d’abord dans le secteur d’Arequipa, en novembre 2019, au profit d’un chef d’escadron des E.C. 145 de la police péruvienne et d’un mécanicien de bord treuilliste, puis à Caraz, dans la région de la Cordillère blanche, en octobre 2021, cette fois au bénéfice de trois pilotes et trois mécaniciens péruviens.

Pour ce faire, des militaires (pilote et mécanicien) du Commandement des forces aériennes de la gendarmerie nationale (CFAGN) avaient été projetés sur place, renforcés, en octobre dernier, par un secouriste de la gendarmerie.

Devant le succès rencontré par cette formation, fruit d’une étroite collaboration entre la Direction de la coopération internationale de sécurité (DCIS), la Direction de la coopération de sécurité et de défense du MEAE, le CFAGN, la direction générale de la police nationale péruvienne, l’aviation policière péruvienne et la société AIRBUS, un troisième volet a été organisé en mars 2022, cette fois en France, et plus exactement à Briançon, dans les Hautes-Alpes, où est installé le Centre de vol en montagne (CVM) du CFAGN. Durant deux semaines, l’équipage péruvien a ainsi pu intégrer la dernière partie de la formation des pilotes montagne français, en tant qu’observateurs, mais aussi en tant qu’acteurs en vol.

Une quatrième action s’est déroulée du 14 au 21 mai 2022, de nouveau au Pérou, dans la vallée sacrée de Cusco, avec la participation bénévole d’un médecin urgentiste français spécialiste des accidents en montagne.

Autres Diaporamas disponibles (208)

Tempête Alex : visite officielle du président de la République

Le président de la République, Emmanuel Macron, accompagné du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est rendu, mercredi 7 octobre, dans trois communes des Alpes-Maritimes, sinistrées par les crues survenues le 2 octobre, afin d’apporter son soutien aux habitants ainsi qu’aux forces de secours et de sécurité engagées. Le chef de l'État s’est d’abord déplacé à Tende, accessible uniquement en hélicoptère, puis à Breil-sur-Roya et Saint-Martin-Vésubie.

Tempête Alex : la gendarmerie mobilise tous ses moyens dans les Alpes-Maritimes

Depuis maintenant six jours, près de 500 gendarmes départementaux, mobiles et réservistes des Alpes-Maritimes (06), renforcés par des unités voisines voire nationales, sont pleinement engagés dans l’arrière-pays niçois pour aider la population et sécuriser les villages, après les ravages causés par la tempête Alex.

Tour de France 2020 : la gendarmerie accompagne les cyclistes jusqu’aux Champs Élysées !

Ce dimanche 20 septembre, les héros du vélo ont donné leurs derniers coups de pédale depuis Mantes-la-Jolie (78) jusqu’à la plus belle avenue du monde, les Champs Élysées. Entre les maillots jaune et vert, le bleu de la gendarmerie complétait la palette à travers la caravane et le dispositif de sécurité mis en place tout au long du parcours.

Le PSIG et l'EDSR veillent sur Castellane

À vélo dans les ruelles de la ville et dans les campings, ou à moto sur les routes qui serpentent autour du lac de Castillon, le Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Castellane et l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) des Alpes-de-Haute-Provence assurent la sécurité des habitants et des nombreux touristes qui se rendent dans la région durant l'été.

Essonne : déploiement des détachements d'appui territorial

Depuis le 20 août, fort du constat d'un relâchement de la population, le groupement de gendarmerie départementale de l'Essonne a mis sur pied les Détachements d'appui territorial (DAT). Composées de quatre réservistes, des patrouilles sont ainsi exclusivement dédiées au contrôle du respect des mesures sanitaires : port du masque, respect des gestes barrières ou encore interdiction de certains rassemblements.

Opérations coordonnées dans les quartiers de Bonneville

Trafics de stupéfiants, vols, dégradations, tapages, rixes, outrages et rébellions ont repris de plus belle depuis le déconfinement ! Pour mettre fin à cette délinquance et retrouver le calme dans la vallée, la compagnie de gendarmerie de Bonneville multiplie les opérations coordonnées, en faisant notamment appel aux brigades, au PSIG Sabre, au Groupe d’investigation cynophile (GIC) et au renfort du Détachement de surveillance et d’intervention (DSI) d’Annecy.

Les gendarmes de Bonneville gardent le contact durant l’été

Nichée en plein cœur du département de la Haute-Savoie, Bonneville ne désemplit pas durant la saison estivale ! Aussi, en lien avec la police municipale, les gendarmes de la brigade poursuivent leurs patrouilles de police de sécurité du quotidien, au contact des acteurs de la vie locale et de la population… Pour un été en toute tranquillité !

La gendarmerie nationale se déploie au Liban

À la suite de la double explosion survenue le 4 août dans le port de Beyrouth, la gendarmerie nationale a projeté, le 6 août, une mission d’experts de l'IRCGN, dont le rôle était notamment de contribuer à l’identification des victimes, mais aussi la modélisation en 3D de l’accident. Une demande complémentaire d'enquêteurs subaquatiques a été formulée afin de renforcer ce détachement initial.