En images

Tour de France : caravaniers, une mission de prévention

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Composée de douze militaires, l’équipe de la caravane diffuse chaque jour, en amont du passage des cyclistes, des messages de sécurité en termes de comportements à adopter au bord des routes, mais aussi sur le plan sanitaire, afin d’inciter les spectateurs à conserver les gestes barrières liés à la Covid-19. Arborant un polo spécifique d’un bleu estival, les gendarmes circulent à bord de Citroën 5 Aircross hybrides mises à leur disposition par le constructeur. Sérigraphiés et dotés spécialement de panneaux lumineux, ces véhicules leur permettront d’avaler les 3 383 kilomètres de route qui les attendent durant ces trois semaines et demie. Rencontre avec Élodie, l’une des caravanières du Tour 2021.

© ADJ. J.-F. Jounel - Pôle vidéo

Autres vidéos disponibles (193)

Mission périlleuse pour les techniciens SIC de Savoie

Assurer un réseau radio en haute montagne pour que les services de secours communiquent en cas d’urgence, c’est possible grâce… à l’intervention de la gendarmerie ! Les pylônes portant les antennes sont des modèles calqués sur leurs « grands frères » des remontées mécaniques. Mais ces colosses d’acier galvanisé, pourtant certifiés pour des vents à 200 km/h, doivent parfois être changés, tellement les conditions sont extrêmes ! La gendarmerie assure le maintien de ce réseau de manière autonome, grâce à ses techniciens des Systèmes d'information et de communication (SIC). La mission s’avère particulièrement périlleuse pour les gendarmes, comme ici, au Grand Roc Noir, un sommet du massif de la Vanoise, culminant à 3 582 m d'altitude et accessible uniquement en hélicoptère ou par voie d'alpinisme !

#RépondrePrésent : opérations de sensibilisation sur la route des vacances

Comme ce mardi 28 juillet, sur l’aire d’autoroute de Limours-Janvry, sur l’A10, en région parisienne, les gendarmes des escadrons départementaux de sécurité routière multiplient les opérations de prévention sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs toujours mobilisés dans la lutte contre la propagation de la Covid-19, les militaires, en association avec la Fédération française de l’assurance, distribuent également aux automobilistes des kits sanitaires.

C’est tout un métier : enquêteur en milieu souterrain

Les gendarmes du Groupe des spéléologues de la gendarmerie nationale (GSGN) sont formés aux risques inhérents au milieu souterrain. Grâce à leur technicité, ils viennent en appui des unités territoriales à différents titres : disparition inquiétante, recherche de preuves et d’indices, secours à personne, etc. Voyage au centre de la Terre !

Doubs : rencontre entre le maire de Thise et le commandant de la communauté de brigades

À Thise, commune périurbaine du grand Besançon, dans le Doubs, le maire, lors d’un échange avec le commandant de la communauté de brigades, se félicite du contact étroit entretenu avec la gendarmerie, soulignant l’intérêt de ce dialogue quotidien et de cette relation de confiance, tant pour la sécurité de la population que pour le travail des gendarmes.

Haute-Saône : un point d’accueil gendarmerie dans la zone commerciale de Pusey

S’inscrivant pleinement dans le cadre de la police de sécurité du quotidien, le point d'accueil gendarmerie installé dans une zone commerciale de Pusey (70) permet aux gendarmes d’aller à la rencontre de la population, tous les jours de la semaine, de 9 heures à 19 heures, afin de répondre aux différentes questions mais aussi d’enregistrer d’éventuelles plaintes. Dernièrement, le point d’accueil a bénéficié du renfort de quatre jeunes en stage au sein du groupement de Haute-Saône, dans le cadre du Service national universel (SNU).