En images

Un an après, l’hommage à nos camarades décédés à Saint-Just

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Dans la cour de la direction générale de la gendarmerie nationale, à Issy-les-Moulineaux, le général de corps d’armée Bruno Jockers, major général de la gendarmerie nationale, a présidé une cérémonie militaire en hommage à nos trois camarades morts dans l’accomplissement de leur mission à Saint-Just, il y a tout juste un an.

Le 22 décembre 2020, vers 21 heures sur la commune de Saint-Just, les militaires de la compagnie d’Ambert sont engagés suite à des violences intrafamiliales. Une femme, violentée par son mari armé, s’est réfugiée sur le toit de son habitation. Alors que le mis en cause tente de quitter les lieux, il fait feu sur les militaires assurant le bouclage et atteint le gendarme Arno Mavel, du PSIG d’Ambert, puis tire sur le lieutenant-colonel Cyrille Morel, commandant en second de la compagnie d’Ambert et le major Rémi Dupuis, de la brigade d'Ambert.

Dans sa lecture de l’ordre du jour, le major général est revenu sur leur noble sacrifice. « Nos trois camarades sont tombés pour la mission. Ils sont allés au bout de leur engagement au service des Français. Au bout de leur engagement pour la France. […] Ils seront à jamais notre fierté ». Une gerbe a été déposée en leur honneur au monument aux morts de la DGGN.

Cet hommage est l’occasion de nous rappeler le sens de notre engagement. « Il n’y a pas d’intervention anodine, nous le savons tous, et la violence extrême peut surgir à tout instant. Notre métier comporte des risques et ces risques, nous les assumons. Quoi qu’il arrive, et même dans la pire des situations, la Gendarmerie répond présent » a exprimé le général Bruno Jockers.

La cérémonie s’est achevée au son du chant de la gendarmerie, soulignant l’engagement, en toute circonstance, des gendarmes d’hier et d’aujourd’hui, héros discrets du quotidien.

A Sathonay-Camp, sous l'autorité du général de corps d'armée Laurent Tavel, commandant la région de gendarmerie de Rhône-Alpes, et au sein de la région de gendarmerie d’Auvergne, sous celle du commandant de région, le général de brigade Eric Marchal, des cérémonies militaires ont également rendu un hommage à nos trois camarades. L’ensemble des militaires a été invité à s’associer à cette commémoration en allumant, à 17 heures, trois bougies à l’accueil des brigades.

Autres Diaporamas disponibles (186)

Paris : des missions particulières pour la mobile

La capitale bénéficie du renfort permanent de six Escadrons de gendarmerie mobile (EGM). La grande couronne parisienne bénéficie également du renfort des gendarmes mobiles, à l’instar de la Zone de sécurité prioritaire du Val-d’Oise. Deux EGM sont également déployés pour des missions non permanentes mais néanmoins de longue durée, au sein des groupements de gendarmerie de l’Essonne et du Val-d’Oise.

La gendarmerie veille sur vos fêtes de Noël

Cette année encore, partout en France, des milliers de gendarmes mobiles et départementaux, d'active et de réserve, se mobilisent pour sécuriser les fêtes de fin d’année. Surveillance des parcs ostréicoles, sécurisation des marchés de Noël, des lieux de culte ou encore remise de colis aux veuves de la gendarmerie, ils assurent sans relâche, de jour comme de nuit, la protection de la population.

Île de la Réunion : le Chœur de l’Armée française présent pour une série de concerts

Sur l’île de la Réunion, au milieu de l’océan Indien, les voix graves et envoûtantes du Chœur de l’Armée française ont résonné haut et fort. Du 29 novembre au 4 décembre 2021, douze des trente-deux choristes du chœur se sont rendus sur l’île, accompagnés de leur pétillante cheffe de chœur, la lieutenante-colonelle Aurore Tillac et de leur pianiste, pour y donner une série de six concerts.

Cérémonie de remise des sabres aux élèves-officiers de la gendarmerie nationale

La cérémonie de remise des sabres aux 117 élèves de la 128e promotion de l’École des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) s’est déroulée jeudi 9 décembre. Il s'agit de l’une des plus importantes de la scolarité d’un élève-officier de la gendarmerie nationale. Elle marque leur entrée dans le corps des officiers et leur engagement à respecter les valeurs d’abnégation, de courage et d’exemplarité qui doivent guider leur action au quotidien.

© Fabrice Balsamo (DICOM) / Maxime Hibon (SIRPA) / Fred Thies (EOGN)

Le GIGN accueille les Talentueuses

Le 30 novembre 2021, le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) a accueilli, au camp de Montdésir, les cinquante femmes qui composent la première promotion des Talentueuses. Retour en images sur cette journée d'aguerrissement.

Démonstration des capacités de la gendarmerie devant 500 auditeurs

Deux exercices de grande ampleur se sont déroulés le 26 novembre sur un camp d'entraînement du GIGN, devant un peu plus de 500 auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), du Centre des hautes études militaires (CHEM) et de l’École de Guerre (EdG), dans le but de montrer le savoir-faire d'un escadron de gendarmerie mobile et la montée en puissance d'un maintien de l'ordre vers un rétablissement de l'ordre, puis l'intérêt du Dispositif d’intervention augmenté de la gendarmerie (DIAG) et la complémentarité de la gendarmerie mobile, des forces d'observation et d'intervention du GIGN, avec un appui aérien, et des enquêteurs de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN).
© BRI Marie-Amélie Saillet - Thomas Darnault