En images

Visite royale de la princesse Anne de Grande-Bretagne à la garde républicaine

auteur : Sirpa Gendarmerie - publié le

Ce lundi 4 octobre, la garde républicaine a accueilli une invitée de marque. Pour la première fois depuis le début de la pandémie, son Altesse Royale, la princesse Anne de Grande-Bretagne, fille de la reine d’Angleterre Élisabeth II et du prince Philip, a traversé la Manche pour se rendre à Paris. Une visite de deux jours durant laquelle elle a visité le siège de l’UNESCO, s’est entretenue avec les membres du comité olympique, dont elle fait partie, mais aussi et surtout, une visite durant laquelle elle s’est rendue à la garde républicaine. Cavalière émérite, la princesse Anne a ainsi souhaité visiter cette institution de la gendarmerie nationale, jumelée depuis 1998 avec la Household Cavalry britannique. Au coté des gendarmes de la Garde, son Altesse Royale a assisté à des démonstrations équestres, avant d’échanger avec des militaires du régiment de cavalerie.

Autres Diaporamas disponibles (197)

Une commémoration du 8 mai inédite

C’est un 8 mai qui ne ressemble à aucun autre : une fête en demi-teinte, puisqu’elle est célébrée, pour la première fois, en comité restreint, au vu de la crise sanitaire et des mesures de confinement. Quel contraste avec la foule en liesse qui occupait les rues de Paris il y a 75 ans !

Contrôles renforcés sur l'ensemble du territoire ce week-end

Avec le début des vacances de la zone B hier soir et ce long week-end pascal, les forces de l'ordre se sont mobilisées partout en France pour faire respecter les mesures de confinement et continuer ainsi de lutter collectivement contre la propagation du COVID-19. Les unités de gendarmerie ont ainsi multiplié les contrôles sur les axes routiers, dans les gares et dans les lieux touristiques. Pour éviter tout relâchement, les gendarmes restent vigilants.

COVID-19 : les sections aériennes engagées dans les transferts sanitaires

Outre la contribution des hélicoptères au dispositif de contrôle du confinement sur l'ensemble du territoire, les Sections aériennes de gendarmerie (SAG) participent à de nombreuses autres missions, certaines classiques, d'autres beaucoup moins ! Ainsi, depuis le 1er avril dernier, les équipages de la SAG de Villacoublay et leurs EC 145 participent au « hub sanitaire hélicos », mis en place sur l'aéroport d'Orly. La SAG de Lyon a également été engagée avec son EC 135, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

COVID-19 : les gendarmes mobilisés dans tous les outre-mers

Sous la houlette des autorités locales, les mesures de prévention, de lutte contre la propagation du virus et de protection des plus vulnérables face à l'épidémie de COVID-19 s'appliquent également aux territoires d'outre-mer. Ainsi, en Nouvelle-Calédonie, à la Guadeloupe, en Guyane, à la Martinique, à La Réunion, à Mayotte, à Saint-Barthélémy et Saint-Martin, mais aussi à Saint-Pierre-et-Miquelon, les gendarmes sont pleinement mobilisés pour faire respecter les mesures de confinement.

Les cavaliers de la Garde veillent au respect du confinement

Depuis le 19 mars, des patrouilles de sécurité publique à cheval, armées par le Régiment de cavalerie de la Garde Républicaine, sont engagées, à Paris, pour veiller au respect par la population des dispositions du décret de confinement. Présents sur de nombreux secteurs parisiens où la circulation des véhicules à moteur est limitée ou impossible, les cavaliers contrôlent les attestations de déplacement dérogatoire et dispersent les regroupements de personnes sur l'espace public. Conformément aux directives, ils sont en mesure de verbaliser les contrevenants.

Une journée pour célébrer et remercier les femmes, aujourd'hui engagées dans tous les métiers de la gendarmerie

Commander une brigade ou une compagnie de gendarmerie, un peloton de surveillance et d’intervention ou encore un escadron de gendarmerie mobile, être maître de chien, plongeur, motocycliste, spécialiste montagne, aéronautique… Aucun statut, grade ou corps de métier n’est aujourd’hui fermé aux femmes en gendarmerie. Elles sont d’ailleurs 21 940, civiles et militaires, au sein de l’Institution, soit un taux de féminisation de 20,9 % enregistré en 2019. Mesdames les officiers, sous-officiers, personnels civils et volontaires, cette journée du 8 mars est la vôtre !