En images

Seine-Maritime : le groupement de gendarmerie diversifie ses modes d’action pour l’été

Face à l’affluence estivale, la gendarmerie de Seine-Maritime renforce ses effectifs et multiplie ses actions en vue de garantir la sécurité de l’ensemble de la population présente sur son territoire.

Sécurisation du meeting aérien de la Ferté-Alais

Pour sa 47e édition, « Le temps des Hélices », le traditionnel meeting aérien de la Ferté-Alais s’est tenu les 8 et 9 juin, sur le champ d’aviation de Cerny, dans l’Essonne. Plus de 25 000 personnes sont venues admirer les expositions d’avions et les démonstrations en vol. Près de 80 gendarmes ont été mobilisés pour assurer la sécurité de l’événement.

La gendarmerie mobilisée pour commémorer le D-Day

À l'occasion du 75e anniversaire du D-Day, un vaste dispositif de sécurité a été déployé sur la côte normande. La gendarmerie s'est mobilisée à la hauteur de l'événement pour contribuer à la sécurisation des cérémonies. À pied, à cheval ou à moto, à bord d’un hélicoptère ou d’une vedette nautique, près de 4 000 gendarmes d'active et de réserve œuvrent, jour et nuit, pour votre sécurité.

La collection d'armes du département balistique de l'IRCGN

Créé en 1987, le département balistique (BAL) couvre l’ensemble des domaines relatifs aux armes à feu. Il travaille essentiellement au profit des services d’enquêtes de la Gendarmerie Nationale, de la Police Nationale et de la justice française.

En criminalistique, la balistique forensique porte d’une part sur la connaissance et l’identification des armes et munitions et d’autre part sur les problèmes de balistique. Pour cette dernière activité, il y a lieu de différencier la balistique intérieure, la balistique extérieure et la balistique terminale. Le premier terme regroupe tous les phénomènes se déroulant à l’intérieur de l’arme. Le second terme est relatif aux corps lancés dans l’espace et le dernier a trait aux effets du projectile à l’impact.

Les études d’armes et de munitions ont lieu au laboratoire. La description de l’arme, la recherche de marquages, l’étude du fonctionnement et la recherche de modifications permettent l’identification et la classification éventuelle de l’arme et d’orienter les enquêteurs sur sa provenance. Les balisticiens procèdent ensuite à des tirs de récupération avec l’arme.

L’étude des munitions et des éléments de munitions tirées passe par leur description (composition, déformations, etc.) et la mesure de leurs caractéristiques physiques (diamètre, longueur, masse, etc.). L’étude d’un élément de munition tiré peut permettre d’orienter les enquêteurs sur le calibre, le type d’arme et parfois le modèle d’arme utilisé.

L’activité du département balistique repose entre autres sur l’exploitation de sa collection de référence, qui comprend plus de 12 000 armes et 700 000 munitions, et sur l’utilisation de différentes bases de données.

Hommage aux morts de la gendarmerie

La gendarmerie a rendu hommage à ses militaires morts dans l’accomplissement de leur devoir en 2018. À Paris, la cérémonie s’est tenue vendredi 15 février dans la cour d'honneur de l’Hôtel national des Invalides.

À Dijon, élèves gendarmes et élèves gardes civils côte à côte pour la présentation au drapeau

Le 13 février, Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, a présidé la cérémonie de présentation au drapeau de la première compagnie, à l'École de sous-officiers de gendarmerie de Dijon, en présence du directeur général de la gendarmerie nationale et du directeur général de la guardia civil espagnole.

Les US Marines en Dordogne !

Après une semaine d'initiation à la gestion démocratique des foules conduite par deux instructeurs du Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) sur la base américaine de Moron en Espagne fin décembre, la section 3/8 SPMAGTF (corps des Marines basé en Europe) a pris ses quartiers la semaine dernière à St-Astier pour parfaire sa formation.

Au programme, tir de grenades avec le lanceur Cougar, "info sécurité" sur les blindés de la gendarmerie et enfin exercice conjoint avec les escadrons de GM de Marmande et de Mont de Marsan, ainsi qu'un détachement VBG du GBGM. Visant à travailler l'interopérabilité dans la gestion d'une crise sur un théâtre d'opération extérieure, cet exercice a été honoré de la présence de l'attaché de défense USMC près l'ambassade américaine à Paris qui a pu apprécier la qualité des échanges entre ses Marines et les GM français. Une cérémonie officielle a clôturé la séquence, avec une remise des certificats par le Chef de Corps du CNEFG et un traditionnel échange de cadeaux. Les Marines ont quitté le sol français, samedi à 17 heures, la tête pleine de souvenirs et riches d'une expérience tant professionnelle qu'humaine sans égale.

Au coeur de l'IRCGN…

L’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) est un institut de sciences forensiques, englobant sur un même site toutes les technologies et sciences concernant la recherche de la vérité scientifique au procès pénal. Le statut militaire des gendarmes scientifiques leur permet d’œuvrer en tous lieux et tous temps, donnant à cette unité un statut opérationnel reconnu dans le monde entier.

Acte 9 des gilets jaunes : Forte mobilisation des forces de l'ordre partout en France

Samedi 12 janvier, se déroulait l'acte 9 du mouvement des gilets jaunes qui a rassemblé plus de 84 000 personnes au plus fort de la journée. Les forces de l’ordre étaient une nouvelle fois fortement mobilisées pour assurer la sécurité de tous, dont près de 41 000 gendarmes. Retour en images sur cette nouvelle journée d’un intense engagement, partout en France.

Un 31 décembre sous haute sécurité

Lundi 31 décembre, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, accompagné du général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, s'est rendu dans le département de l’Essonne, puis à Paris, notamment sur les Champs-Élysées, au contact des forces de sécurité intérieure déployées dans le cadre du dispositif de sécurisation mis en œuvre à l’occasion du réveillon du Nouvel An. Sur l’ensemble du territoire, plus de 40 000 gendarmes ont été mobilisés.

 

"Gilets jaunes" – acte V : les gendarmes restent mobilisés sur l'ensemble du territoire

À l’instar du week-end dernier, la gendarmerie était encore largement engagée ce 15 décembre sur l’ensemble du territoire, pour ce cinquième samedi consécutif de mobilisation du mouvement des gilets jaunes.

Ce sont près de 45 000 gendarmes qui étaient déployés aujourd'hui sur le terrain, y compris en zone police comme à Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Marseille, etc. Parmi eux, pas moins de 10 000 gendarmes mobiles de 105 des 109 escadrons que compte la gendarmerie nationale.

Ce haut niveau d’engagement a permis de garantir la viabilité des axes, protéger les représentations de l’État et intervenir sur les points de tensions. 

Revivez la mobilisation des gendarmes sur tout le territoire. Tour de France en images.

« Gilets jaunes » : engagement sans précédent des gendarmes à Paris

Pour faire face à ce quatrième week-end consécutif de mobilisation des « gilets jaunes », plus de 2 700 gendarmes mobiles ont été engagés dans Paris au profit de la préfecture de police. 37 escadrons de gendarmerie mobile, trois pelotons d’intervention de la garde républicaine, 14 véhicules blindés à roues et deux hélicoptères ont notamment été déployés.

Vivez en images la mobilisation des gendarmes du petit matin à la soirée. Une mobilisation sur tout le territoire accompagnée en direct sur nos réseaux sociaux (comptes facebook, twitter national et twitter porte-parole).

40 heures sans dormir : comment mieux gérer sa fatigue ?

À Fontainebleau, une quinzaine de militaires, de toutes les subdivisions d'arme, sont venus tester leur résistance au sommeil dans le cadre d’un stage. Pendant presque deux jours, ils ont été mis à l'épreuve : tests de vigilance, épreuves sportives, travail de groupe… Rien n’a été fait pour leur faciliter la tâche !