En images

Seine-Maritime : le groupement de gendarmerie diversifie ses modes d’action pour l’été

Face à l’affluence estivale, la gendarmerie de Seine-Maritime renforce ses effectifs et multiplie ses actions en vue de garantir la sécurité de l’ensemble de la population présente sur son territoire.

La direction générale de la gendarmerie ouvre ses portes au jeune public

Samedi 21 avril, une vingtaine d’enfants a passé un après-midi ludique avec Théo, la nouvelle mascotte de la gendarmerie. L’occasion, à travers différents ateliers, de leur faire connaître l’Institution, mais aussi de leur faire passer, tout en s’amusant, des messages de prévention.

Ils étaient une vingtaine d'enfants, de 7 à 10 ans, à avoir la chance de passer un après-midi au sein de la direction de la gendarmerie nationale, à Issy-les-Moulineaux, en compagnie de Théo, la nouvelle mascotte de l’Institution, dont ils ont pu faire la connaissance en avant-première.

Cet événement avait pour objectif de délivrer des messages de prévention, mais aussi de créer du lien avec ce jeune public, dans le cadre de la politique jeunesse.

Un après-midi ludique donc, qui a permis aux enfants de se mettre dans la peau d’enquêteurs à l’occasion d’un jeu de piste. Ils ont également pris part à plusieurs ateliers de prévention, dont des simulateurs de conduite auto et moto animés par des gendarmes de brigade motorisée. Une manière d’aborder la sécurité routière tout en s’amusant.

Un après-midi également riche en rencontres pour ce jeune public ravi, qui a pu échanger avec un motocycliste de la garde Républicaine et un maître-chien, et ainsi mieux connaître ces deux métiers. L’occasion, pourquoi pas, de susciter quelques vocations…

Entrez dans les coulisses de l'émission : "Questions pour un champion – spéciale grandes écoles"

Ce soir, sur France 3, les officiers-élèves de l'EOGN s'affronteront à "Questions pour un champion – spéciale grandes écoles", avant la grande finale de demain soir. Entrez dans les coulisses de l'émission !

Ce jeudi soir, sur France 3, les officiers-élèves Benoît, Corinne, Théophile et Johan s'affronteront, face au présentateur Samuel Étienne, afin de déterminer lequel d'entre-eux représentera l'École des officiers de la gendarmerie nationale lors de la finale de l'émission dédiée aux grandes écoles.

Demain soir, vendredi 20 avril, le finaliste se mesurera en effet au meilleur élève de Polytechnique, de l'Edhec et de l'ISAE-Supaéro.

Pour vous, nous avons suivi les coulisses de l'émission, dont nous vous dévoilons les images ! 1, 2, 3... Ça tourne !

Les deux émissions seront disponibles en replay après leur diffusion à l'antenne.

19 et 20 avril : les officiers-élèves s'affrontent à "Questions pour un champion – spéciale grandes écoles"

En avant-première, découvrez les images des officiers-élèves, en formation à l'EOGN, qui ont participé aux émissions programmées les 19 et 20 avril prochains.

Ils sont quatre candidats, officiers-élèves à l'École des officiers de la gendarmerie nationale, à Melun, à avoir été sélectionnés pour représenter leur école lors de la fameuse émission : "Questions pour un champion".

Jeudi 19 avril, à partir de 18 heures, sur France 3, retrouvez Benoît, Corinne, Théophile et Johan.

Nos quatre candidats s'affronteront face au présentateur Samuel Étienne. Le finaliste participera, quant à lui, à la grande finale diffusée le lendemain, vendredi 20 avril, même heure, même chaîne. Il se mesurera au meilleur élève de Polytechnique, de l'Edhec et de l'ISAE-Supaéro.

Pour vous, nous avons suivi les coulisses des deux émissions, dont nous vous dévoilons les premières images ! 1, 2, 3, ... Top. Ça tourne !

Notre Dame des Landes : bilan de la première journée d’évacuation

Près de 2 500 gendarmes mobiles et départementaux, appuyés par des moyens spéciaux, sont intervenus toute la journée sur le site de Notre-Dame-des-Landes, afin d’accompagner la manœuvre d’évacuation des occupants illégaux. Quatorze sites ont été évacués et, pour partie, démontés.

L’opération, commencée ce matin à l’aube et visant à mettre fin à l’occupation illégale du site de Notre-Dame-des-Landes, a vu l’évacuation de quatorze sites. Les structures ont été démantelées ou sont sur le point de l’être, comme la tour du « Lama fâché », le lieu-dit des « Cent noms », où 22 personnes ont été évacuées en sécurité des toits où elles s’étaient retranchées, ou encore celui de « La chèvrerie », où une cinquantaine d’individus s’étaient regroupés.

Les gendarmes ont rencontré une résistance relativement importante de la part des occupants illégaux, estimés à 160. Ils ont notamment dû employer des véhicules blindés munis d’une lame pour dégager les nombreuses barricades, la plupart enflammées, qui obstruaient la route.

Sept personnes ont été interpellées sur le site au cours de la journée. L’opération reprendra demain matin, selon le même mode opératoire.

Wendall Utroi : la psychologie humaine au cœur de l'écriture

À l'occasion du salon littéraire organisé par l'École nationale de la gendarmerie nationale, le 18 novembre 2017 à Melun, Wendall Utroi s'est prêté au jeu de l'interview

Retraité de la police nationale, Wendall est un homme d'action devenu auteur à la fin de sa carrière. Il a notamment servi au sein d'une brigade anti-criminalité et en tant qu'instructeur en école de police avant de s'engager pour deux missions, en Afghanistan et au Kosovo. C'est au cours de ces séjours à l'extérieur de nos frontières qu'il ressent le besoin d'écrire. Depuis, en 5 années, il a écrit 5 ouvrages !

Il s'essaye à différents registres comme le thriller psychologique, l'histoire imaginaire et fantastique, ou encore le roman à suspense. Dans la plupart de ses œuvres : les protagonistes sont confrontés à de terribles choix. Ils font face à de nombreux rebondissements, parfois chaotiques. Wendall Utroi aime tenir ses lecteurs en haleine !

Dans cette interview, vous découvrirez quelques facettes de sa personnalité, son histoire, ses relations avec la gendarmerie notamment lorsqu'il était policier. Il nous confie ce qui l'anime, sa passion pour l'écriture et nous parle de l'un de ses livres : "Wanda".

Ouvrages :
1er février 2014 : "Un genou à terre" - thriller psychologique
7 mars 2015 : "Le dompteur de la pluie" - roman "enchanteur", monde fantastique
3 février 2016 : "L'enjeu" - thriller psychologique
13 janvier 2017 : "Wanda" - roman à suspense
21 décembre 2017 : "Comme un phare dans la tourmente" - histoire familiale, empreinte d'amour

Val Thorens – Sécurisation de la station

Perchée à 2 300 m d'altitude, Val Thorens est la plus haute station d'Europe. Elle accueille plus de 27 000 touristes l'hiver contre 3 500 hors saison. Afin de veiller à la sécurité de ces vacanciers, la gendarmerie arme un poste provisoire pour la saison. Immersion.

Les missions du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM)

Avalanches, crevasses, chutes, collisions … le danger est permanent en montagne. Les gendarmes du PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) spécialisés dans les interventions délicates et dangereuses en haute montagne assurent des missions de secours, d’enquête et de prévention. À Modane, ils interviennent essentiellement sur les vallées de la Maurienne et de la Tarentaise, une zone concentrant le plus grand domaine skiable français. L'année dernière, les hommes du PGHM ont réalisé plus de 280 interventions.

Val Thorens - Sécurisation de la station

Perchée à 2 300 m d'altitude, Val Thorens est la plus haute station d'Europe. Elle accueille plus de 27 000 touristes l'hiver contre 3 500 hors saison. Afin de veiller à la sécurité de ces vacanciers, la gendarmerie arme un poste provisoire pour la saison. Immersion.

Bure : opération pour mettre fin à l'occupation illégale du Bois-Lejuc

Aujourd'hui, à 6h15, sous l'autorité de la préfète de la Meuse, une opération menée par la gendarmerie nationale a débuté. Elle vise à mettre fin à l’occupation illégale du Bois-Lejuc, site de 221 hectares destiné au projet d’intérêt national CIGEO, situé au nord de la commune de Bure (55).

Elle vient mettre à exécution une décision de justice du Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc.

Contre-terrorisme : exercice d'ampleur en milieu aéroportuaire

L’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées est un site sensible sur lequel tous les services de l’État seraient engagés en cas d’attaque terroriste. Le 14 novembre 2017, la préfecture des Hautes-Pyrénées a piloté un execice d'ampleur afin que les unités s’entraînent. Au total : 143 gendarmes de différentes composantes ont été engagés : la Brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA), la section aérienne de gendarmerie de Toulouse, plusieurs unités et services du groupement de gendarmerie départementale des Hautes-Pyrénées ainsi que l’antenne-GIGN de Toulouse.