Enquêtes

Arnaque à l’assurance vie : un réseau international démantelé

Auteur : l'aspirant Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© D.R
© Tous droits réservés

Après cinq années d’enquête, les gendarmes du Bas-Rhin ont mis fin aux agissements d’un groupe de criminels internationaux, spécialisé dans l’arnaque à l’assurance vie. Le montant total des escroqueries se chiffre à plus de 5 millions d’euros.

Les enquêteurs de la Section de recherches (S.R.) de Strasbourg et du Groupement de gendarmerie départementale du Bas-Rhin (GGD 67) ont interpellé plusieurs membres d’un groupe criminel organisé transnational ayant commis des escroqueries dites à l’assurance vie.

Les escrocs se faisaient passer pour des avocats auprès des familles de défunts qui auraient souscrit à des assurances vie à l’étranger, leur promettant de récupérer cette somme d’argent en contrepartie de rémunérations substantielles. Les criminels ont ainsi escroqué plus de 250 personnes dans la région du Grand Est, mais aussi sur l’ensemble du territoire français, ainsi qu’en Belgique et en Suisse. Le montant total des escroqueries se chiffre à plus de 5 millions d’euros.

Ces arrestations sont l’aboutissement d’une enquête menée depuis plus de cinq ans par les enquêteurs de la S.R. de Strasbourg et du GGD 67, dans le cadre d’une information judiciaire de la Juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Nancy.

Une coopération internationale

Du fait de l’existence d’un système international de blanchiment d’argent minutieusement organisé, les investigations, activement soutenues par Europol, ont bénéficié de coopérations judiciaire et policière renforcées avec les autorités de plus de quinze États, notamment en Israël.

Le 12 novembre dernier, grâce à une excellente coopération avec les autorités israéliennes, des perquisitions simultanées ont été menées dans la ville de Netanya, au nord de Tel-Aviv, aboutissant à la découverte de divers documents incriminant formellement les malfaiteurs visés.

Plusieurs auditions de protagonistes mis en cause ont également été menées dans les locaux de la police judiciaire de Kfar Saba, en présence des enquêteurs de la gendarmerie nationale, permettant là encore d’étayer et de confirmer l’enquête française.

Une procédure d’extradition devrait être diligentée à l’égard du principal donneur d’ordres, en fuite en Israël depuis 2015.

L’exécution de cette commission rogatoire internationale en Israël marque l’étape finale de cette enquête, qui a permis de démanteler ce groupe criminel organisé international.