Enquêtes

Interpellation d’une équipe serbo-croate spécialisée dans les cambriolages d’habitations

Auteur : l'OCLDI - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
Les enquêteurs de l’OCLDI, des groupements de gendarmerie départementale de l’Aude et du Vaucluse, ainsi que de la section de recherches de Marseille ont démantelé un réseau serbo-croate spécialisé dans les cambriolages d’habitation, ainsi que sa filière de recels.
© Sirpa Gend – MAJ. F. Balsamo - Illustration

Le 13 novembre dernier, l’interpellation de trois ressortissants serbo-croates par les gendarmes de l’office central de lutte contre la délinquance itinérante et du groupement de gendarmerie départementale du Vaucluse a permis de démanteler un réseau serbo-croate spécialisé dans les cambriolages d’habitations, ainsi que sa filière de recels. Retour sur une enquête commencée à l’été 2017.

Trois ressortissants serbo-croates, soupçonnés de receler en masse de nombreux bijoux dérobés à l’occasion de cambriolages, ont été interpellés le 13 novembre dernier, dans le Vaucluse, par les gendarmes de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), avec l’appui des militaires du groupement de gendarmerie départementale.

Été 2017 : découverte de 56 000 euros et de 1,8 kg de bijoux

Ces interpellations sont l’aboutissement d’une enquête commencée à l’été 2017, après la découverte de 56 000 euros en numéraire et de 1,8 kg de bijoux dissimulés dans un fossé, sur la commune de Pennautier (11).

Les gendarmes de l’OCLDI, qui avaient détecté une hausse significative des cambriolages en Occitanie et en Nouvelle Aquitaine, rebondissent sur cette découverte et, en accord avec le procureur de la République de Carcassonne, ouvrent une enquête pour recel aggravé et blanchiment en bande organisée.

Les différentes perquisitions ont permis de saisir plus de 118 000 euros en numéraire.

© OCLDI

Mise en place d’une cellule d’enquête « OCLDI Cambri 11 » 

Dès octobre 2017, les enquêteurs acquièrent la certitude de l’implication de ressortissants serbo-croates. Au regard de l’ampleur des investigations et des nombreux cambriolages pouvant leur être imputés, une cellule d’enquête baptisée « OCLDI Cambri 11 » est créée, armée de militaires du groupement de gendarmerie départementale de l’Aude et de l’OCLDI.

L’enquête permet alors de mettre en cause treize individus impliqués dans l’organisation et la commission d’une centaine de cambriolages dans les régions d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine. Les enquêteurs mettent également en exergue l’implication d’un receleur installé en France et d’un autre en Croatie.

La Jirs de Bordeaux se saisit des faits

Face à ce phénomène et à son caractère international, la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Bordeaux se saisit des faits et ouvre une nouvelle information judiciaire pour vols et recels en bande organisée, ainsi que blanchiment en bande organisée, afin de regrouper l’ensemble des procédures judiciaires et démanteler la filière de recel.

En mai 2018, une première opération judiciaire conduit à l’interpellation, dans la région de Carcassonne, de neuf des individus ciblés, tous des receleurs présumés. Quatre d’entre eux sont écroués et trois autres placés sous contrôle judiciaire.

L’enquête se poursuit alors dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sous l’appellation « OCLDI Cambri 11-84 », avec le groupement de gendarmerie départementale du Vaucluse (GGD 84) et la section de recherches de Marseille, afin de confondre le receleur en France et celui en Croatie.

Quelque 430 bijoux de valeur dérobés ont été retrouvés et devront être restitués à leurs propriétaires légitimes.

© Tous droits réservés

Trois ressortissants serbo-croates interpellés dans le Vaucluse

Le 13 novembre dernier, en début de soirée, à l’occasion d’une rencontre entre les receleurs français et croate à Loriol-du-Comtat (84), trois ressortissants serbo-croates affairés à négocier des bijoux sont à leur tour interpellés par les enquêteurs de la cellule, appuyés par le GGD 84.

Plus de 41 000 euros en numéraire sont découverts lors des perquisitions, ainsi qu’une cinquantaine de bijoux de valeur.

Présentés devant le juge d'instruction de la Jirs de Bordeaux, les trois mis en cause sont mis en examen des chefs de recel en bande organisée de biens provenant de vols commis en bande organisée et association de malfaiteurs, et écroués.

Au cours de cette enquête, cinq véhicules haut de gamme ont été saisis chez les malfaiteurs au titre des avoirs criminels.

© OCLDI

118 000 euros et cinq véhicules saisis, 430 bijoux retrouvés

Au total, au cours de cette enquête, plus de 118 000 euros en numéraire ont été saisis. Quelque 430 bijoux de valeur dérobés ont été retrouvés et seront restitués à leurs propriétaires légitimes. Enfin, cinq véhicules haut de gamme ont été saisis chez les malfaiteurs au titre des avoirs criminels.

Cette enquête, conduite sous l’autorité des magistrats de la Jirs de Bordeaux, souligne l’implantation en profondeur des groupes criminels itinérants dans nos territoires et leur rayonnement à travers nos régions, tout en conservant des liens étroits avec leur pays d’origine.