Enquêtes

Brest : interpellation d’un braqueur et de ses deux complices

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Photo d’illustration © Sirpa Gend – MAJ. F. Balsamo
© Tous droits réservés

Après plusieurs mois d’enquête, conduite par la section de recherches de la gendarmerie de Bretagne et la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes, une opération coordonnée a permis d’interpeller, samedi 27 juillet, à Brest, l’auteur présumé de plusieurs braquages et ses deux complices. Les trois hommes, auxquels sont attribués cinq vols pour un préjudice de 70 000 euros, ont été mis en examen et placés en détention provisoire.

Un braqueur et ses deux complices ont été interpellés, le 27 juillet dernier, lors d’une opération judiciaire coordonnée. Ils sont soupçonnés d’être à l’origine d’une vague de vols à main armée ciblant, depuis janvier 2019, les commerces de détail de l’agglomération brestoise, en zone gendarmerie et en zone police. Cinq vols et une tentative leur sont attribués, pour un préjudice total évalué à plus de 70 000 €, sans compter le préjudice moral affectant la vingtaine de victimes.

Les premières investigations, conduites par la section de recherches de la gendarmerie de Bretagne, révèlent un mode opératoire identique et démontrent l’implication d’un même individu dans l’ensemble des faits commis en zone gendarmerie comme en zone police.

En soirée, à l’heure de fermeture des commerces, un homme masqué se fait déposer par un complice. Il entre, masqué, dans l’établissement où, sous la menace d’une arme à feu, il se fait ouvrir les coffres-forts. Il se montre particulièrement violent.

En conséquence, la section de recherches et la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes sont alors co-saisies par les magistrats brestois.

Les investigations techniques, l’échange de renseignements entre les unités d’investigations, l’expertise du Plateau investigations explosifs et armes à feu (PIXAF) du pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, et l’appui de l’agence européenne Europol permettent aux enquêteurs d’identifier l’auteur et deux complices.

Le 27 juillet dernier, les trois suspects sont interpellés à Brest, au cours d’une opération judiciaire coordonnée, menée avec le concours de l’Antenne GIGN de Nantes. Les perquisitions permettent la saisie de 1 000 € en numéraire.

Avec l’appui de la gendarmerie maritime et des techniciens en investigations subaquatiques des Côtes-d'Armor et du Morbihan, l’arme utilisée lors d’un des braquages (un pistolet d’alarme) est alors retrouvée dans la rade de Brest.

Présentés devant un juge, les trois malfaiteurs, âgés d’une trentaine d’années, ont été mis en examen le 29 juillet, respectivement pour vols avec arme en bande organisée et complicité de vols avec arme en bande organisée, et placés en détention provisoire.