Enquêtes

Champagne-Ardenne : interpellation d’un groupe criminel international auteur de nombreux cambriolages d’habitation dans la moitié Nord de la France

Auteur : la Région de gendarmerie de Champagne-Ardenne - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© S.R. Reims
© Tous droits réservés

Les enquêteurs de la section de recherches de Reims et de la brigade de recherches (B.R) de Nogent-sur-Seine, appuyés par le groupe d’observation et de surveillance et la S.R. de Lille, ont interpellé, le 24 septembre dernier, quatre malfaiteurs d’origine chilienne. Pour l’heure, quelque 27 cambriolages leur sont imputés. Les gendarmes ont retrouvé 162 objets volés, dont ils recherchent les propriétaires légitimes.

L’affaire débute en mars dernier par le cambriolage d’une habitation dans l’Aube. L’enquête, menée initialement par les unités de gendarmerie de la compagnie de Nogent-sur-Seine, dans l’Aube, permet d’obtenir des informations sur le véhicule utilisé par les auteurs. Celui-ci est localisé dans la petite couronne parisienne.

Les investigations sont dès lors conjointement confiées à la Section de recherches (S.R.) de Reims (Marne) et à la Brigade de recherches (B.R) de Nogent-sur-Seine, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le procureur de la République de Troyes, auprès d’un juge d’instruction du même TGI. Elles se concentrent tout d’abord sur le véhicule repéré, en vue d’en identifier les utilisateurs et leurs activités.

En mai 2019, cherchant à forcer un contrôle de gendarmerie, les malfaiteurs provoquent un accident matériel avant de prendre la fuite.

Au mois d’août dernier, divers moyens humains et matériels sont mis en œuvre afin d’identifier et de localiser les mis en cause, tout en recueillant des éléments de preuve permettant de les incriminer formellement.

Interpellés en flagrant délit

Le 24 septembre, trois malfaiteurs, de nationalité chilienne, sont interpellés en flagrant délit sur le périphérique parisien, alors qu’ils viennent de commettre un cambriolage dans une habitation située dans la Somme. L’intégralité du produit du vol est découverte dans le coffre de la voiture : bijoux, numéraire, vêtements de marque et appareils numériques.

Dans le même temps, le chef d’équipe, qui s’apprêtait à quitter le territoire français, est interpellé sur l’A2, dans le Nord, à proximité de la frontière belge, avec l’appui du Groupe d’observation et de surveillance (GOS) et de la S.R. de Lille. Les enquêteurs retrouvent sur lui une dizaine de bijoux en or.

162 objets volés ont été découverts et saisis, dont 104 bijoux

Les perquisitions effectuées en Seine-Saint-Denis, dans des chambres louées par les malfaiteurs, conduisent à la saisie d’une centaine de bijoux provenant de 27 cambriolages, commis dans douze départements, désormais formellement imputés à cette équipe. La poursuite de l’enquête pourrait permettre de lui en attribuer d’autres.

Au total, 162 objets volés ont été découverts et saisis, dont 104 bijoux. Les investigations se poursuivent en vue d’en identifier les propriétaires légitimes.

À l’issue de leur garde à vue, les quatre mis en cause ont été mis en examen et placés en détention provisoire dans différentes maisons d’arrêt de la région.

Les cambriolages d’habitations alimentent un véritable sentiment d’insécurité et constituent l’une des priorités opérationnelles de la gendarmerie dans le cadre de la lutte contre la délinquance.

Le démantèlement de cette équipe criminelle chilienne, rayonnant à partir de la région parisienne sur de nombreux départements de la moitié Nord de la France, mais également susceptible de se déplacer dans plusieurs pays européens, illustre parfaitement l’organisation criminelle de délinquants étrangers, très mobiles et très actifs, qui seraient difficiles à appréhender sans une réactivité importante et un travail d’investigation interservices.