Enquêtes

Démantèlement d'un trafic d'héroïne aux Portes-en-Ré

Auteur : Adjudant-chef Xavier Castin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© BTA de Saint-Martin-de-Ré
© Tous droits réservés

Les enquêteurs de la Brigade territoriale autonome (BTA) de Saint-Martin-de-Ré mettent fin aux agissements d'un couple qui se livrait à un trafic de stupéfiants.

Le 28 novembre dernier, les gendarmes de la BTA de Saint-Martin-de-Ré réalisent une perquisition au domicile d'une jeune femme suspectée d'être l'auteur d'un vol de portefeuille. Si l’opération ne permet pas de confirmer les faits, elle permet en revanche de découvrir des produits stupéfiants en petite quantité, dont de la cocaïne et de la MDMA, destinées à sa consommation. Ces derniers sont saisis incidemment et une enquête pour trafic de stupéfiants est ouverte.

Rapidement, le dealer est identifié, son environnement réalisé et des investigations techniques effectuées. Il ressort de l'enquête que le trafic d'héroïne et de cannabis est l'œuvre d'un couple de quinquagénaires installé aux Portes-en-Ré, tous deux défavorablement connus des services de police et de la justice.

Les investigations minutieuses menées par les enquêteurs de la BTA permettent d'identifier de nombreux clients, malgré les efforts de discrétion des revendeurs. Les gendarmes découvrent également que le couple de suspects dispose notamment d'un fusil à pompe, afin de protéger le fruit de son « commerce  ».

Une enquête menée rapidement et qui porte ses fruits

Fin janvier, les militaires estiment avoir recueilli suffisamment d'éléments pour confondre les deux mis en cause. En lien avec le Parquet et le juge des libertés et de la détention, l'interpellation du couple et de son plus gros client est programmée pour le 4 février. Sollicité pour avis, le GIGN confirme le niveau d'intervention du Peloton spécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) de Civaux (86) pour conduire la phase d'interpellation.

Grâce au renfort du groupe cynophile de Rochefort, la perquisition permet de découvrir 3,137 kg de résine cannabis, 1,35 kg d’héroïne, 5 520 euros en numéraire et un fusil à pompe de calibre 12. Le véhicule du couple, ayant servi à commettre l'infraction de transport, est également saisi.

S'en suivent 48 heures de garde à vue durant lesquelles les militaires de la BTA procèdent à de nombreuses auditions de clients, qui confirment l'existence du trafic. Les deux trafiquants ont été présentés et jugés dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate. Ils ont été condamnés à de lourdes peines (6 ans et 3 ans d'emprisonnement), en lien avec leur passé et les saisies réalisées.

Auteur : Adjudant-chef Xavier Castin

Photo : BTA de Saint-Martin-de-Ré