Enquêtes

Drôme : démantèlement d’un nouveau trafic d’héroïne et de cocaïne en provenance de Hollande

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Section de recherches de Grenoble
© Tous droits réservés

Un convoi de stupéfiants en provenance de Hollande a été intercepté par les gendarmes le 1er juillet, aux abords de Valence, avec 1,5 kg de cocaïne à son bord. Cinq individus ont été interpellés dans le cadre de l’enquête menée par la section de recherches de Grenoble et le groupement de gendarmerie départementale de la Drôme. 13,5 kg d’héroïne et 5 armes de guerre ont également été découverts dans un autre véhicule des trafiquants.

Le 18 février dernier, à la suite de l’opération « COCA 26 », sur la base d’un rapprochement entre deux dossiers d’interception de mules guyanaises en gare de Valence TGV, la section de recherches de Grenoble et le groupement de gendarmerie départementale de la Drôme ouvrent une nouvelle enquête pour des faits de trafic de stupéfiants touchant le bassin valentinois. Rapidement, le parquet de Valence délivre un soit-transmis confirmant la poursuite de cette enquête.

Dès lors, le groupe de travail « Mules 26 » est créé. Dans ce cadre, les enquêteurs commencent par identifier un trafiquant notoire, domicilié à Valence, s’adonnant au trafic de cocaïne et d’héroïne grâce à différentes filières d’approvisionnement.

Les surveillances et les investigations techniques leur permettent de cibler quatre autres individus impliqués dans ce trafic, qui générerait un chiffre d’affaires quotidien compris entre 500 et 1 000 €. Selon l’étude des comptes bancaires, le blanchiment de cet argent pourrait en partie être réalisé via des comptes de jeux en ligne.

Des produits en provenance de Hollande

En mai dernier, les gendarmes remontent la filière d’approvisionnement jusqu’en Hollande et travaillent dès lors à déterminer le mode opératoire utilisé pour importer les produits stupéfiants jusqu’à Valence. Une information judiciaire est ouverte le 3 juin.

La surveillance mise en place permet d’anticiper un convoi « chargé » et de programmer, avec l’accord du magistrat, un dispositif d’interception à hauteur de Valence, à son retour de Hollande.

Le 1er juillet, avec l’appui des militaires des Pelotons spécialisés de protection de la gendarmerie (PSPG) de Cruas et de Bugey et des Pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de la Drôme, les cinq mis en cause identifiés sont ainsi interpellés dans deux véhicules et à leur domicile.

Plus de 13,5 kg d’héroïne et 1,5 kg de cocaïne saisis

Les perquisitions, conduites avec les équipes cynophiles de la Drôme, d’Isère et du Gard spécialisées en recherches de stupéfiants et de billets, permettent de saisir plus de 13,5 kg d’héroïne dans le véhicule « tampon » et de 1,5 kg de cocaïne dans une cache aménagée dans le véhicule porteur. 785 grammes de produit de coupe sont par ailleurs saisis, ainsi que, au titre des avoirs criminels, sept véhicules et un appartement situé à Valence, d’une valeur d’acquisition de 45 000 €. Cinq armes de guerre ont également fait l’objet d’une saisie incidente.

Présentés devant le magistrat le 5 juillet, les quatre principaux mis en cause, deux trafiquants et deux importateurs, ont été mis en examen et écroués. Le cinquième individu, client principal du réseau, a été remis en liberté et sera convoqué ultérieurement.

Démantèlement d'un trafic de drogue alimentant la Drôme et l'Ardèche

À partir d'une enquête concernant un trafic local à Pont-de-l’Isère (26), les gendarmes du groupement de la Drôme et de la section de recherches de G..

Lire la suite...