Enquêtes

Interpellation d’un incendiaire dans les Pyrénées-Orientales

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Photo d’illustration © Sirpa Gend – MDL F.
© Tous droits réservés

Les gendarmes de la brigade territoriale autonome de Saint-Laurent-de-la-Salanque ont interpellé, mercredi 14 août, en flagrant délit, un incendiaire suspecté d’être à l’origine d’une douzaine de feux ayant ravagé une quarantaine d’hectares de végétation dans la région depuis le mois de mai dernier. L'homme a été mis en examen et écroué hier.

Depuis le début du mois de juillet dernier, de nombreux départs de feu de végétation sont enregistrés sur le territoire des communes de Torreilles et de Sainte-Marie-la-Mer (66).

Le dernier sinistre, en date du 14 août, a mobilisé plus d’une centaine de pompiers, dont l’un a été légèrement blessé, et a détruit plus de 20 hectares.

Les investigations conduites par la brigade territoriale autonome (BTA) de Saint-Laurent-de-la-Salanque, avec l’appui de la brigade de recherches de Rivesaltes, de la Cellule d'identification criminelle et numérique du groupement des Pyrénées-Orientales et de la BTA du Canet-en-Roussillon, permettent d’identifier le pilote d’un scooter blanc aperçu à proximité de plusieurs départs de feu et de faire le rapprochement avec douze sinistres d’origine criminelle ayant détruit une quarantaine d’hectares de végétation dans la région depuis le mois de mai.

Le véhicule du suspect repéré à Torreilles

Le 14 août, le deux-roues suspect est repéré à Torreilles, où son conducteur est interpellé puis placé en garde à vue.

Lors de la perquisition à son domicile, divers éléments à charge sont découverts par les gendarmes (tenue vestimentaire, produits inflammables). De même, sous la selle du scooter, les enquêteurs retrouvent un pulvérisateur ayant contenu un hydrocarbure.

Durant sa garde à vue, le mis en cause reconnaît un total de douze incendies, représentant une superficie comprise entre 30 et 40 hectares.

Déféré devant le parquet le 16 août dans l’après-midi, l’auteur a été mis en examen pour les douze faits et écroué à la maison d'arrêt de Perpignan. Déjà connu pour des faits similaires, la récidive a été retenue contre lui.

L'enquête se poursuit sous commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction.

La gendarmerie sur le front des incendies criminels

Depuis le 1er juin dernier, les incendies de forêt survenus en zone gendarmerie ont impliqué 324 interventions sur l’ensemble du territoire, donnant lieu à l’ouverture de 133 enquêtes, dont 48 pour incendie volontaire et 85 pour des incendies involontaires. Au total, 43 personnes ont été mises en cause, dont neuf pour incendies volontaires.