Enquêtes

Les auteurs d’un violent braquage interpellés et condamnés en comparution immédiate

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Lors de la perquisition au domicile des deux mis en cause, les gendarmes ont notamment retrouvé la machette ayant servi aux faits, deux sweat-shirts tachés de sang, des boîtes de tabac, des paquets de cigarettes, une partie des espèces dérobées ainsi que des chèques cadeaux.
© Section de recherches de Rouen

Identifiés et interpellés le 27 mai, dans le temps de la flagrance, par les enquêteurs de la section de recherches de Rouen, les deux auteurs d’un violent vol à main armée, perpétré le 18 mai dernier dans l’Eure, ont été jugés en comparution immédiate le 29 mai et condamnés à des peines de prison ferme.

Le 18 mai dernier, il est 21 heures quand la gérante d’un bar-tabac de la Neuve-Lyre, dans l’Eure, se fait violemment agresser dans l’arrière-cour de son établissement par deux individus, dont l’un est armé d’une machette. Lui assénant de multiples coups d’une grande violence, ils maîtrisent leur victime, âgée d’une cinquantaine d’années, et la traîne à l’intérieur du commerce.

La menaçant avec leur machette et la blessant à plusieurs reprises à l’arme blanche, ils la forcent à ouvrir le coffre-fort, dont ils s’emparent du contenu, soit 8 800 euros en espèces. Ils dérobent également des paquets de tabac et de cigarettes, pour une valeur de 11 000 euros, ainsi que de nombreux jeux à gratter et chèques cadeaux.

Ils prennent ensuite la fuite, laissant leur victime très sérieusement blessée, attachée à un radiateur à l'aide d'une paire de menottes. Les secours sont prévenus par un voisin alerté par les cris.

L’enquête est confiée à la section de recherches de Rouen, en co-saisine avec la brigade de recherches d’Évreux.

Les investigations menées dans le temps de la flagrance, avec l’appui du groupe d'observation et de surveillance de Rouen et de la cellule d’identification criminelle et numérique de l’Eure, permettent aux gendarmes de confondre formellement les deux protagonistes : un homme et une femme, respectivement âgés de 18 et 19 ans.

Les deux mis en cause sont interpellés lundi 27 mai au matin au cours d’une opération judiciaire conduite avec le renfort du peloton de surveillance et d’intervention de gendarmerie d’Évreux.

Lors de la perquisition à leur domicile, à Évreux, les gendarmes retrouvent notamment la machette ayant servi aux faits, les deux sweat-shirts blancs à capuche décrits par la victime tachés de sang, un tiroir-caisse, un enregistreur vidéo, des boîtes de tabac, des paquets de cigarettes, une partie du butin (18 000 € en espèces) et des chèques cadeaux. Un véhicule BMW série 3 est saisi au titre des avoirs criminels.

Jugés en comparution immédiate le 29 mai devant le tribunal correctionnel d’Évreux, les deux auteurs ont été condamnés à 8 ans d’emprisonnement, dont 2 avec sursis, pour l’un, et à 6 ans d’emprisonnement, dont 2 avec sursis, pour l’autre.