Enquêtes

Les « voltigeurs » tombent dans le filet de la gendarmerie

Auteur : le capitaine Eric Costa avec Section officiers presse SIRPAG - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
Le soir de l'interpellation près de 420000 euros de produits cosmétiques (parfums de luxe) qui venaient d'être dérobés ont été saisis par la S.R. d'Orléans et l'OCLDI.
© S.R. Orléans

Mercredi 6 novembre, dix malfaiteurs originaires de Roumanie, soupçonnés d’avoir commis un vol de fret de produits cosmétiques sur l’A10, ont été interpellés à Saran (45), par les enquêteurs de la Section de recherches (S.R.) d’Orléans, du groupement de gendarmerie départementale du Loiret et de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI).

Les dix malfaiteurs d’origine roumaine interpellés mercredi 6 novembre sont soupçonnés d’avoir commis 21 raids nocturnes en régions Centre-Val-de-Loire, Picardie, Bourgogne-Franche-Comté, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et en Île-de-France, au cours desquels des camions transportant des produits cosmétiques, multimédia et du tabac ont été délestés de leur cargaison alors qu’ils étaient en circulation sur les autoroutes. Le préjudice global est estimé à plus de 3,5 millions d’euros.

Un mode opératoire de haute voltige

Un premier vol, dit en mouvement, est détecté par l’OCLDI au printemps 2018. Les malfrats repèrent un camion chargé de fret les intéressant et le suivent dès sa sortie de l’entrepôt. Alors que le camion roule à sa vitesse de croisière sur l’autoroute, les malfaiteurs positionnent un de leurs véhicules au plus près des portes arrière de l’ensemble routier.

Un des auteurs monte alors sur le capot de la voiture pour fracturer les portes de la remorque, avant de s’y introduire. Les cartons de fret sont ensuite jetés en direction d’un autre malfaiteur, qui les récupère depuis un véhicule utilitaire de moyenne capacité spécialement aménagé. Tout cela se déroule sans éveiller le moindre soupçon du chauffeur routier.

Ce mode opératoire particulièrement atypique démontre une organisation parfaitement rodée et une audace certaine mais non sans danger.

Un « Empact » international

Une cellule d’enquête nationale, baptisée « OCLDI fret voltigeurs Centre-Val-de-Loire » est constituée dans le cadre de l’information judiciaire ouverte pour vol en bande organisée, recel de vols en bande organisée et association de malfaiteurs par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris.

L’enquête menée par la cellule d’appui judiciaire de l’Indre (36), la brigade et la section de recherches d’Orléans (45) et les enquêteurs de l’OCLDI, permet de cibler un groupe criminel organisé, composé d’une dizaine de malfaiteurs roumains, opérant sur le territoire national et en Europe.

L’identification de ces individus est rendue possible grâce à l’étroite collaboration internationale avec les forces de police roumaines, sous l’égide d’Europol et des actions EMPACT et FSI SPECTRE.

Les mis en cause sont également rattachés à des faits similaires perpétrés en Espagne, en Allemagne, en Suède, au Danemark, en Irlande, en Grande-Bretagne, en Roumanie, aux Pays-Bas et en Belgique.

Une vaste opération judiciaire

En accord avec le magistrat mandant de la JIRS de Paris, une vaste opération de police judiciaire est conduite le mercredi 6 novembre, à Saran (45), à l’issue d’un périple nocturne entre Roye (80) et Tours (36).

Menée avec l’appui de la région de gendarmerie du Centre-Val-de-Loire, cette opération, mobilisant plus de 80 militaires, permet l’interpellation des individus, la découverte de la marchandise dérobée au cours de la nuit (pour un préjudice de 420 000 euros) et la saisie de cinq véhicules.

Présentés aux magistrats de la JIRS, les mis en cause sont incarcérés.

Une médiatisation nationale

La qualité des investigations menées et la particularité du mode opératoire des malfaiteurs ont suscité l’intérêt des médias nationaux. Ainsi, un sujet leur a été consacré dans les éditions du 14 novembre du J.T. de 20 heures de TF1 (à partir de 12 minutes 46 secondes sur le replay) et de celui de France 2 (à partir de 18 minutes 36 sur le replay).