Enquêtes

Orléans : la section de recherches démantèle un trafic de produits de luxe

Auteur : Elsa Vives Servera - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© Tous droits réservés

Quatre personnes ont été mises en examen et placées en détention dans le cadre d’une enquête portant sur un réseau de vente illégale de parfums et de produits cosmétiques. Lors des perquisitions conduites le 14 octobre dernier, les enquêteurs ont saisi de nombreux flacons de parfum de grandes marques, des produits cosmétiques pour une valeur marchande de 605 000 euros, ainsi que plus de 20 000 euros en numéraire et 65 000 euros sur des comptes bancaires.

Fin 2018, la Section de recherches (S.R.) d’Orléans détecte l’activité d’un individu, domicilié en Eure-et-Loir, portant sur la vente illégale de parfums et de produits cosmétiques de grandes marques de luxe. La vente de ces produits, dont l’origine semble douteuse, se fait principalement sur les réseaux sociaux, en dehors de toute activité commerciale déclarée.

Une information judiciaire est ouverte le 26 octobre 2018 par le parquet de Chartres, pour association de malfaiteurs, vols en bande organisée et recel.

L’enquête menée par la S.R d’Orléans permet d’identifier une filière de recel et d’écoulement de produits issus de vols, mettant en cause plusieurs receleurs implantés à Dreux, Orléans, les Pavillons-sous-Bois et la Courneuve.

Le 14 octobre dernier, une opération judiciaire menée par la S.R. d’Orléans, appuyée par le groupement de gendarmerie départementale d’Eure-et-Loir, conduit à l’interpellation de sept mis en cause.

Lors des perquisitions, les gendarmes saisissent de nombreux flacons de parfums de plusieurs grandes marques (Dior, Guerlain, Mancera, Chanel), des produits cosmétiques pour une valeur marchande de 605 000 euros, ainsi que plus de 20 000 euros en numéraire et 65 000 euros sur des comptes bancaires.

Le 17 octobre, les quatre principaux mis en cause ont été déférés devant le juge d’instruction de Chartres. Mis en examen, tous les quatre ont été placés en détention provisoire.