Enquêtes

Ouest : Démantèlement d’une filière internationale de contrebande de tabac

Auteur : Morgane Jardillier - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© Tous droits réservés

Les gendarmes de Rennes, en coopération avec l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), Europol et l’antenne GIGN de Nantes ont procédé à 21 interpellations dans le cadre d’un trafic de cigarettes en bande organisée.

Une vaste opération judiciaire, déclenchée simultanément sur six régions et mobilisant 200 militaires de la gendarmerie dont l’antenne GIGN de Nantes, appuyés par des fonctionnaires des douanes et de la police nationale, ainsi que des agents d’Europol, a permis d’interpeller 21 personnes soupçonnées d’appartenir à une organisation internationale de contrebande de tabac.

Ce coup de filet est l’aboutissement d’une enquête d’ampleur nationale menée depuis juin 2017 par la section de recherches de la gendarmerie de Rennes, l’OCLDI, le Service national de douane judiciaire (SNDJ) sur commission rogatoire d’un juge d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes avec le soutien de l’unité de coopération judiciaire européenne Eurojust.

L’enquête visait à démanteler, au sein de la diaspora arménienne, une organisation poly-criminelle, proche de la mouvance « Vory v Zakone », agissant sur l’ensemble de l’Europe. Cette organisation à dominante arménienne porte atteinte à la tranquillité publique.

Deux hommes de l'organisation criminelle transnationale "Vor V Zakone" interpellés dans la Drôme

Le 27 décembre dernier, à Puy-Saint-Martin, dans la Drôme, les gendarmes de la communauté de brigades de La Bégude-de-Mazenc ont interpellé deux ress..

Lire la suite...

Agissant sur l’ensemble de l’Europe, cette organisation disposait de plusieurs dizaines d’hommes de main placés sous ses ordres à Rennes, Saint Brieuc et Nantes mais aussi en différents points du territoire national. Par l’intimidation et la violence, ils soutiraient le versement de « l’obshak » (impôt criminel) et exerçaient également leur autorité en gérant l’importation, en bande organisée, de quantités industrielles de tabac de contrebande provenant de Roumanie, d’Ukraine ou d’autres pays d’Europe et de l’ouest.

Les livraisons ont été réalisées par des liaisons aériennes et par le biais de véhicules de tourisme spécialement aménagés (400 cartouches par voyage), de camionnettes (1 500 cartouches par voyage) voire de poids lourds (6 000 cartouches par voyage). Ce tabac de contrebande étant ensuite distribué auprès de membres de la communauté organisant localement sa revente au détail. Plus de cent voyages d’importations ont été identifiés durant le temps des investigations.

180 cartouches de tabac, 127 boîtes de tabac à rouler, 6 armes de poing

Le 14 janvier 2019, une opération judiciaire d’envergure nationale a été déclenchée simultanément en région Ile-de-France, Bretagne, Sud-Ouest, Est et Provence-Alpes-Côte D’Azur. Plus de 200 militaires et fonctionnaires des douanes judiciaires ont été mobilisés (S.R., groupements de gendarmerie départementale du 22, 29, 35 et 56, S.R. de Limoges, Reims, Versailles et Nantes, OCLDI, appuyés par le GOS de Bretagne, les unités d’interventions de la Bretagne, le peloton d’intervention de l’escadron de gendarmerie mobile 23/3, le peloton spécialisé de protection de la gendarmerie de Chinon et de Flamanville et l’A-GIGN de Nantes).

Au terme de l’enquête, 21 personnes ont été interpellées sur l’ensemble du territoire national, permettant la saisie de 23 000 euros, 4 véhicules, 2 balises de géolocalisation, 180 cartouches de tabac, 127 boîtes de tabac à rouler ainsi que 6 armes de poing. Treize personnes mises en cause ont été présentées à un juge d’instruction et mises en examen dont 9 placées en détention provisoire et 4 sous contrôle judiciaire.