Enquêtes

Plus d’un million d’euros en bitcoins volés à une société par son ancien employé

auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Le bitcoin est une monnaie virtuelle accessible à tous et cotée comme toute devise.
© Tous droits réservés

Suite à une attaque informatique survenue il y a un an, une société de transaction en cryptomonnaie a été victime d’un vol de 182 bitcoins, soit plus d’un million d’euros. Les investigations menées par les gendarmes du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) ont permis d’identifier l’auteur qui s’avère être un ancien employé de la plateforme.

Il y a un an, durant les fêtes de fin d’années, une société est victime d’une attaque informatique. Très vite, il s’avère que l’intrusion, réalisée à l’aide d’une connexion chiffrée, a permis à l’auteur d’effectuer de multiples transactions frauduleuses. Celles-ci, cumulées, représentent un vol de 182 bitcoins, soit 1 175 117 euros.

Les investigations menées par les gendarmes du C3N, sous l’égide de la section F1 du parquet de Paris, spécialisée dans la cybercriminalité, permettent d’établir que l’attaque provient de l’intérieur même de l’entreprise. En effet, les échanges effectués sur la plateforme demeurent toujours inférieurs à 10 bitcoins, seuil d’alerte qui n’est censé être connu qu’en interne. Par ailleurs, l’exploitation du « wallet » (espace de stockage sécurisé des cryptomonnaies) permet d’établir qu’aucune transaction ne provient de l’extérieur.

En possession de ces différents éléments, les soupçons des enquêteurs s’orientent rapidement vers un ancien employé licencié pour faute grave peu de temps avant l’attaque. Placé sous mandat de recherche, l’individu est finalement interpellé et remis aux gendarmes du C3N. Il reconnaît être l’auteur du vol durant sa garde à vue.

Une fois en possession de son ordinateur et de ses clés informatiques, les gendarmes ont pu procéder au transfert des 182 bitcoins vers le portefeuille de l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisie et confisqués (AGRASC). Il s’agit de la troisième saisie la plus importante jamais réalisée en terme de cryptomonnaie en France ! Après voir fait l’objet d’une présentation devant le magistrat, le mis en cause a été placé sous contrôle judiciaire assorti d’une interdiction de quitter le territoire.

Faire la lumière sur le Darkweb

Cette fraction immergée de l'Internet est un véritable supermarché du crime. Dans les profondeurs anonymes de la Toile, tous les objets, produits, se..

Lire la suite...