Enquêtes

Trafic de stupéfiants : démantèlement d’un réseau albanais sévissant en Haute-Savoie et dans le Sud-Est de la France

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃3 min.
© D.R.
© Tous droits réservés

Les 16 et 17 juin, dix individus, dont sept ressortissants albanais, impliqués dans un réseau international de trafic de stupéfiants, ont été interpellés en Haute-Savoie et dans les Alpes-Maritimes, au terme d’une enquête conduite par les enquêteurs de la section de recherches de Chambéry, avec l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante, le groupement de gendarmerie de Haute-Savoie et l’appui du groupe d’observation et de surveillance de la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes.

Dix individus, dont sept ressortissants albanais, suspectés de faire partie d’un réseau de trafic de stupéfiants d’envergure internationale, ont été interpellés par les gendarmes, les 16 et 17 juin, en Haute-Savoie et dans les Alpes-Maritimes.

Cette opération judiciaire, qui a mobilisé une centaine de gendarmes de la Section de recherches (S.R.) de Chambéry, de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), du groupement de gendarmerie de Haute-Savoie et du groupe d’observation et de surveillance de la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes, est l’aboutissement d’une enquête commencée huit mois plus tôt.

Août 2018 : découverte d’un potentiel trafic de stupéfiants

L’enquête démarre en effet en août 2018, quand les gendarmes s’intéressent à un potentiel trafic de stupéfiants orchestré par des ressortissants albanais sur le Genevois, et plus particulièrement sur le secteur d’Annemasse.

Les premières investigations conduites par la S.R. de Chambéry confirment ces soupçons et révèlent l’existence d’une organisation criminelle qui importe, puis distribue de la cocaïne et de l’héroïne dans les départements de la Haute-Savoie et de la Savoie.

Au regard de l’ampleur du trafic, de l’implication de ressortissants albanais et du caractère itinérant des trafiquants, une cellule d’enquête nationale est alors créée sous la direction d’un magistrat instructeur de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Lyon. Elle est armée par l’OCLDI, en co-saisine avec la S.R. de Chambéry et les enquêteurs du groupement de gendarmerie départementale de Haute-Savoie.

© D.R.

© Tous droits réservés

Un réseau international démantelé après huit mois d’enquête

Les investigations menées pendant huit mois, avec l’appui du groupe d’observation et de surveillance de la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes, permettent d’identifier dix protagonistes, parmi lesquels sept ressortissants albanais, de déterminer le rôle de chacun au sein de la structure criminelle et, enfin, de matérialiser les mouvements de drogue et d’argent entre la France et d’autres pays européens.

Les enquêteurs décident de profiter d’une nouvelle collecte d’argent pour interpeller les suspects. L’opération judiciaire, mobilisant une centaine de gendarmes, est déclenchée les 16 et 17 juin, en Haute-Savoie et dans les Alpes-Maritimes. Dix personnes, âgées de 27 à 42 ans, sont arrêtées. Les perquisitions aboutissent à la saisie de plusieurs dizaines de milliers d’euros de numéraire, de quelques centaines de grammes de cocaïne et d’héroïne, de véhicules de haut de gamme, d’armes et de faux documents.

Sur les dix individus interpellés, neuf sont présentés devant un juge d’instruction à Lyon et mis en examen. Sept d’entre eux, dont tous les organisateurs du trafic, sont placés en détention provisoire, et deux sous contrôle judiciaire. Ils sont poursuivis pour transport, détention, acquisition, offre et cession de produits stupéfiants, ainsi que pour leur participation à une association de malfaiteurs.