Enquêtes

Un trafic d’héroïne démantelé en Haute-Saône

Auteur : la capitaine Gaëlle Pupin - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© D.R.
© Tous droits réservés

En l'espace de quelques mois seulement, un groupe d'enquête, armé par des gendarmes de la section de recherches de Besançon, de la brigade de recherches et de la brigade territoriale autonome de Lure, a mis en lumière et démantelé un réseau se livrant à un trafic d'héroïne dans la région de Lure.

En octobre 2018, la Section de recherches (S.R.) de Besançon obtient un renseignement faisant état d'un trafic de stupéfiants (héroïne) opérant sur Lure et ses environs. Les premières investigations confirment rapidement les faits et permettent de cibler plusieurs individus.

Une enquête rondement menée

Sur les directives du parquet de Vesoul, l'enquête est diligentée en préliminaire. Les objectifs sont clairs : rapidité et efficience ! Il s'agit alors de concentrer les efforts et les moyens dans le temps imparti.

Un groupe de travail est mis en place, armé par quatre enquêteurs de la S.R. de Besançon, de la brigade de recherches et de la brigade territoriale autonome de Lure. Ce dernier met en évidence, en l'espace de deux mois, l'existence et la structure d'un réseau d'écoulement d'héroïne alimentant une quarantaine de consommateurs haut-saônois.

Ainsi, Le circuit d'approvisionnement de la tête de réseau est identifié : les livraisons, mensuelles, sont effectuées par un individu originaire de Nancy, particulièrement connu dans le milieu. 31 voyages sont matérialisés entre août 2018 et mars 2019. L'enquête est clôturée et une information judiciaire est ouverte. Il est décidé, en accord avec le magistrat instructeur, d’interpeller tout le réseau à l’occasion d’une livraison.

Une opération éclair

Le 14 mars dernier, le « top action » est lancé. Depuis la veille, les enquêteurs savent qu'une livraison va avoir lieu. L'opération judiciaire est déclenchée. Elle mobilise les enquêteurs de la S.R. de Besançon, l’antenne GIGN de Dijon, les militaires de la compagnie de Lure, des enquêteurs de la S.R. de Nancy, le groupe d’investigations cynophile de Valdahon (25) et des maîtres de chien de Verdun (55) et Vitry-le-François (51).

Douze personnes sont interpellées, simultanément, en région luronne, puis à Nancy, le soir même. Le dealer nancéien était porteur d'un pain de 525 grammes d’héroïne.

Lors des perquisitions, 65 065 euros en liquide sont saisis, ainsi qu’une arme de poing, quatre véhicules ayant servi au trafic, des munitions, de nombreux téléphones et 700 grammes de résine de cannabis.

Le 17 mars, les douze mis en cause sont déférés devant le juge d’instruction de Vesoul. Sept d’entre eux sont écroués et cinq placés sous contrôle judiciaire.