Enquêtes

Une opération d’interpellations dans le cadre d’une affaire d’homicide à Illzach

Auteur : le capitaine Éric Costa - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Photo d'illustration
© SirpaGend - MAJ. F. Balsamo

Après trois mois d’investigations la Section de recherches (S.R.) de Strasbourg et le groupement de gendarmerie du Haut-Rhin, appuyés par les groupements de gendarmerie départementale du territoire de Belfort, de la Haute-Saône, et de l’Aude, les groupes d’observation et de surveillance de Strasbourg et de Dijon, la S.R. de Besançon, les groupes d’investigations cynophile de Ebersheim (67), Meyenheim (68) et Valdahon (25), le GIGN et l’Antenne-GIGN de Dijon, ont interpellé cinq personnes dans le cadre d’un homicide par arme à feu commis à Illzach (68), en lien avec des rivalités entre des clans du milieu criminel belfortain.

La nuit du 1er septembre dernier, le corps de S. M. est retrouvé sans vie au pied de l’immeuble dans lequel il réside, à Illzach (68). Il a été victime du tir d’un projectile dans la tempe à bout portant, compatible avec celui d’une arme à feu de calibre 8 mm. Les premiers témoignages et l’exploitation des caméras de vidéo-protection de la voie publique orientent rapidement les recherches vers le milieu criminel belfortain.

Le 10 septembre, à la suite de l’ouverture d’une information judiciaire pour meurtre en Bande organisée (B.O.), une commission rogatoire est délivrée par la juge d’instruction du tribunal de grande instance de Mulhouse au commandant de Région de gendarmerie Alsace. Ce dernier confie les investigations à la Section de recherches (S.R.) de Strasbourg et au Groupement de gendarmerie départementale du Haut-Rhin (GGD68). Une cellule d’enquête BAC/SDPJ est créée sous l’appellation « HOM 08 mm 68 ».

Une guerre de gangs ?

Les échanges fructueux entre la gendarmerie et les services de police de Belfort et de Besançon, habituellement en charge des règlements de compte dans le milieu belfortain, font apparaître que l’assassinat de Sofiane M., très défavorablement connu des forces de l’ordre pour des faits de trafic de produits stupéfiants et meurtre, s’inscrit bien dans des rivalités entre clans du milieu criminel de Belfort.

Top action

Le 9 décembre, une opération judiciaire sur les communes de Belfort et de Héricourt, menée par la S.R Strasbourg, les GGD 68, 90 et 70, avec le concours du GIGN et de l’Antenne-GIGN de Dijon, permet l’interpellation de 05 personnes, très défavorablement connues. Dans le même temps, le GGD 11 fait des auditions de témoins. 17 domiciles et 5 véhicules sont perquisitionnés menant à la découverte de 31.000€ et de téléphones portables. Des saisies incidentes de trois armes de poing, d’une grenade défensive, de munitions et de produits stupéfiants (cocaïne et cannabis) sont également effectuées par la S.R. de Besançon. Trois individus sont placés en GAV dans ce cadre là. L’un d’entre eux est condamné à un an de prison ferme par le TGI de Belfort.

À l’issue des GAV, trois individus sont présentés devant le TGI de Mulhouse, mis en examen et placés en détention provisoire.