Enquêtes

Des faux policiers arrêtés par de vrais gendarmes !

Auteur : le capitaine Eric Costa - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Personne âgée dupée par un malfaiteur lui présentant une fausse carte de police - Photo d'illustration.
© D.R.

Quatre voleurs, usant de la fausse qualité de policier national ou municipal pour duper une centaine de retraités, ont été appréhendés par la section de recherches de Versailles, appuyée par l’office central de lutte contre la délinquance itinérante et les gendarmes des groupements de gendarmerie départementale des Yvelines et du Loiret.

Les investigations menées par la Section de recherches (S.R.) de Versailles et l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) ont permis le placement en garde à vue de quatre hommes qui commettaient, depuis presque huit mois, des « vols à la fausse qualité » au préjudice de personnes âgées.

Un quatuor bien rodé

Ces quatre malfaiteurs, originaires du Val-d’Oise, sévissaient depuis mars 2019 dans quinze départements des régions d’Île-de-France, du Centre-Val-de-Loire et des Hauts-de-France. Deux d’entre eux, vêtus d’uniformes et munis d’une carte de police, se présentaient aux portes de personnes âgées préalablement repérées et se faisaient passer pour des policiers nationaux ou municipaux, pendant que les deux autres comparses attendaient dans une voiture stationnée non loin.

Faisant croire qu’ils étaient à la recherche de cambrioleurs, grâce à une mise en scène maîtrisée, ils se faisaient présenter bijoux, objets de valeur et même argent liquide. Pendant que l’un captait l’attention des victimes, l’autre les détroussait.

De longues investigations

Pendant huit mois, la cellule d’enquête « OCLDI VFQ A3 78 95 » a permis d’effectuer le rapprochement entre plus de 200 affaires similaires et d’identifier pas moins de 112 victimes de ce stratagème.

S’appuyant sur l’exploitation de la vidéosurveillance des communes impactées par ces vols par ruse, les gendarmes ont repéré des véhicules suspects se trouvant souvent dans les secteurs touchés au moment des faits. C’est ainsi qu’ils ont pu remonter jusqu’à des individus résidant dans le nord de l’Île-de-France et défavorablement connus des forces de sécurité intérieure car affiliés au grand banditisme parisien.

Interpellations

Le 16 décembre dernier, les gendarmes placent en garde à vue les quatre faux policiers qui ont été interpellés en flagrant délit par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Versailles, à la fin du mois de novembre. Ils ont ainsi pu être confrontés à l’intégralité des éléments du dossier.

Les mis en cause, âgés de 35 à 45 ans, sont mis en examen et écroués à l’issue des gardes à vue.

Le préjudice total de ces « vols à la fausse qualité » est estimé en l’état à plus de 500 000 €.

La S.R. de Versailles et l’OCLDI, en co-saisine avec les gendarmes des groupements de gendarmerie départementale du Loiret et des Yvelines, poursuivent leurs investigations afin d’identifier de nouvelles victimes et de retrouver les biens volés.