Une filière de vols et de recel d'accessoires automobiles démantelée par la gendarmerie

auteur : La rédaction - publié le
Saisies réalisées par les enquêteurs de la section de recherches de Nantes, appuyés par des gendarmes des groupements de gendarmerie départementale de Vendée et de Loire-Atlantique, et de l’office central de lutte contre la délinquance itinérante.
© D.R.

Les investigations menées par les enquêteurs de la section de recherches de Nantes, appuyés par des gendarmes des groupements de gendarmerie départementale de Vendée et de Loire-Atlantique, et de l’office central de lutte contre la délinquance itinérante, ont permis de démanteler un réseau international de vol et de recel de pièces automobiles sévissant dans le grand Ouest. Le préjudice global est estimé à plus de 600 000€. Deux mis en cause ont été écroués, trois autres placés sous contrôle judiciaire.

En mai 2019, un phénomène de vols d'accessoires automobiles, principalement dans des concessions et chez des garagistes, a été décelé par des enquêteurs de la Brigade de recherches (B.R.) de Fontenay-le-Comte (85), dans plusieurs départements du grand Ouest de la France, .

Une affaire de grande ampleur

La multiplication des faits conduit à la saisine, le 14 octobre 2019, d'un juge d'instruction de la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes, après dessaisissement du parquet de La Roche-Sur-Yon. Une information judiciaire est ouverte des chefs de vols en bande organisée, recel en bande organisée, blanchiment et participation à une association de malfaiteurs.

La poursuite de l'enquête, sur commission rogatoire, est confiée à la Section de recherches (S.R.) de Nantes, à l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) et aux groupements de gendarmerie départementale de Vendée et de Loire-Atlantique.

La cellule « OCLDI CAUCASE 44-85 », composée de dix enquêteurs de ces unités, est alors constituée. Elle permet la réalisation d'un important travail de recoupement et l'identification des membres de cette organisation, à l'origine des vols puis de l'écoulement de la marchandise.

Un réseau international

Parmi ces auteurs, deux individus de nationalité géorgienne viennent, depuis mai 2019, presque chaque mois de Géorgie, par avion, et logent chez des compatriotes installés à Nantes. Dans le temps de leur présence, soit une dizaine de jours, ils commettent des séries de vols d’accessoires automobiles dans des garages du grand ouest, principalement sur des véhicules de marque BMW et Mercedes. Ils repartent ensuite en Géorgie par voie routière, où ils revendent une partie de leur butin auprès de négociants en pièces automobiles. Le reste des pièces est réutilisé en France grâce au concours de complices implantés dans la région nantaise.

Interpellations

Le 14 janvier 2020, une opération d'interpellation est menée à Nantes (44), Saint-Herblain (44) et aux Sables-d'Olonne (85), conduisant au placement en garde à vue de six personnes : quatre hommes de nationalité géorgienne, un homme azerbaïdjanais ainsi que son épouse, de nationalité française. Les perquisitions permettent de découvrir, dans un fourgon servant de lieu de stockage, des pièces automobiles volées récemment à Quimper.

Le 17 janvier, à l’issue des garde à vue, la femme est remise en liberté tandis que les cinq hommes sont présentés au magistrat instructeur qui leur notifie leur mise en examen. Deux d'entre eux, auteurs des vols, déjà connus de l'institution judiciaire, font l'objet d'un placement en détention provisoire. Les trois autres, mis en examen pour recel et blanchiment, sont placés sous contrôle judiciaire.

Au total, 31 faits enregistrés entre mai 2019 et janvier 2020 sont imputés aux intéressés, avec un préjudice total estimé à plus de 600 000 €.

Vols de GPS agricoles : une enquête de l’OCLDI et des S.R. d’Amiens, de Lille et de Reims aboutit à quatre interpellations en Lituanie

Quatre malfaiteurs lituaniens ont été interpellés dans leur pays d’origine, mardi 26 novembre, dans le cadre d’une enquête portant sur 47 vols de GPS ..

Lire la suite...