Enquêtes

#AntiStup : 810 kilos de cannabis et plusieurs armes saisis aux abords de Perpignan

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃1 min.
© D.R.

Après avoir enquêté sur un important trafic de stupéfiants entre la France et l’Espagne, les gendarmes de la Section de recherches (S.R.) de Montpellier ont lancé une opération judiciaire, le 26 octobre dernier, débouchant notamment sur la saisie de 810 kilos de résine de cannabis et d’armes à feu.

 

C’est sur la base d’éléments transmis par le Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale (PJGN), situé à Cergy-Pontoise (95), que les enquêteurs de la Section de recherches (S.R.) de Montpellier sont informés de l'existence d'un réseau criminel d'importation de produits stupéfiants depuis l'Espagne à destination de la France.

Dès lors, agissant sur commission rogatoire du juge d’instruction de Perpignan, ils procèdent à de nombreuses surveillances et filatures. Ces investigations leur permettent d'identifier rapidement un homme réceptionnant d'importantes quantités de produits stupéfiants importées du Maroc via la Catalogne et stockées dans un hangar situé en banlieue de Perpignan.

Informés d’une livraison imminente, les gendarmes parviennent à matérialiser, le 26 octobre dernier, deux déchargements dans cet entrepôt placé sous surveillance. Dans la foulée, une opération judiciaire est lancée, permettant l’arrestation de deux trafiquants présumés mais également la saisie de 810 kilos de résine de cannabis conditionnés sous forme de « valises marocaines », de 34 000 euros en numéraire et de plusieurs armes à feu, notamment un fusil d’assaut de type Kalachnikov.

À l’issue de leur garde à vue, le 29 octobre, les deux protagonistes ont été mis en examen puis écroués.

En lien avec l’instruction, les gendarmes de la S.R. de Montpellier poursuivent leurs investigations sous commission rogatoire, pour remonter ce réseau qui semble très structuré.