Enquêtes

#AntiStup : un trafic de stupéfiants démantelé dans les Côtes-d'Armor

Auteur : Groupement de gendarmerie départementale des Côtes-d'Armor - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© GGD 22

Les gendarmes de la communauté de brigades de Châtelaudren-Plouagat ont mis à jour un trafic local de produits stupéfiants sur le secteur de Lanvollon. Plusieurs personnes ont été interpellées, parmi lesquelles un agent immobilier rennais, principal pourvoyeur de produits, qui s'est vu infliger une peine de trois ans d'emprisonnement, dont deux ferme.

Dans un contexte de vigilance face à la menace terroriste, combiné à la crise sanitaire qui perdure, la gendarmerie des Côtes-d'Armor est particulièrement engagée dans les missions de sécurisation des lieux sensibles et de contrôle du respect des mesures liées au reconfinement.

Pour autant, les gendarmes restent également mobilisés sur toutes leurs autres missions, comme la lutte contre la consommation illicite de produits stupéfiants et tous les trafics afférents. C'est ce qu'ont démontré la semaine dernière les gendarmes de la communauté de brigades de Châtelaudren-Plouagat, en mettant à jour un trafic local de produits stupéfiants sévissant sur le secteur de Lanvollon.

Leur enquête débute le 2 novembre dernier, quand une mère de famille leur signale avoir découvert que son fils consomme de la cocaïne, qui lui est fournie par une voisine.

Leurs investigations vont alors les conduire à identifier un trafic de produits stupéfiants, plus particulièrement de résine de cannabis, organisé localement.

L'enquête montrera que depuis 2018, une jeune femme âgée de 27 ans, domiciliée à Lanvollon, a acquis près de 2,5 kg de résine de cannabis auprès d'un fournisseur de la région rennaise.

Après avoir identifié et confondu six consommateurs locaux de cannabis, les gendarmes poursuivent leurs investigations sur la région rennaise et identifient le principal pourvoyeur de produits stupéfiants, un agent immobilier rennais âgé de 31 ans, cousin de la jeune femme de Lanvollon.

De nouvelles interpellations sont effectuées début novembre, et au cours des perquisitions menées dans les Côtes-d'Armor et à Rennes, les enquêteurs réalisent de nombreuses saisies : 1 500 grammes d'herbe et près de 400 grammes de résine de cannabis, 1 477 cachets de méthamphétamine (ecstasy), 100 grammes de cocaïne et près de 3 000 € en espèces.

À l'issue de leur garde à vue, les deux principaux acteurs de ce trafic ont été déferrés au Parquet de Saint-Brieuc jeudi 5 novembre dans l'après-midi. Jugé en comparution immédiate, le trafiquant rennais a été condamné à trois ans d'emprisonnement, dont deux ans ferme. Il a été placé sous mandat de dépôt et incarcéré à l'issue de l'audience. L'organisatrice du trafic sur Lanvollon a, quant à elle, fait l'objet d'une convocation judiciaire ultérieure.