Enquêtes

Bourgogne-Franche-Comté : trois braqueurs interpellés et mis en examen

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© D.R.

Le 22 février dernier, trois malfaiteurs ont enchaînés les vols à main armée dans les départements de la Côte-d’Or et du Doubs. Portant à chaque fois des masques de chat, ils ont néanmoins fini par être identifiés par la gendarmerie et mis en examen le 28 mai.

« Trois petits chats, trois petits chats… » Si les félins dont il est question dans cette comptine chantée dans les cours de récréation ont l’air plutôt inoffensifs, ce n’est pas le cas des braqueurs ayant sévi dans le grand Est !

Trois petits chats, trois braquages

Ce n’est pas un vendredi 13, mais samedi 20 février, que les trois félins vont faire leur apparition en Côte-d’Or. Après avoir rendu visite à sa femme, un octogénaire quitte la maison de retraite de Mirebeau-sur-Bèze (21). Il s’apprête à récupérer son véhicule, lorsque trois individus masqués, dont l’un armé d’un fusil de chasse, s’interposent. Plus proches des tigres que des minous, les braqueurs bousculent et projettent le vieil homme au sol, avant de voler sa voiture. Ce dernier, retrouvé en état de choc, est transporté à l’hôpital de Dijon par les pompiers. Le périple du gang des chats ne fait que commencer !

Le même jour, en fin d’après-midi, les braqueurs surgissent à l’intérieur du supermarché Aldi de Pirey, dans le Doubs. Non pas bottés, mais toujours masqués, les trois chats menacent les employés du magasin avec une arme d’épaule. Terrorisés, les salariés finissent par leur remettre une partie du fond de caisse du jour, soit quelques centaines d’euros. Les malfaiteurs ne s’arrêtent pas là : dans leur fuite, ils braquent également un promeneur et lui dérobent son téléphone portable.

Retour à la case prison !

Saisies des faits s’étant déroulés sur leurs territoires respectifs, les Brigades de recherches (B.R.) d’Is-sur-Tille (21) et de Besançon (25) parviennent rapidement à identifier les auteurs. Il s’avère que ces derniers n’ont pas su retomber sur leurs pattes : rattrapés pour des faits distincts par la B.R. de Vesoul (70), ils ont été interpellés, 48 heures après, à Gray (70), puis incarcérés.

Aussi agiles que les félins, il aura tout de même fallu mobiliser une quarantaine de gendarmes, un hélicoptère et un chien pisteur pour arrêter deux d’entre eux, tandis que le troisième aura été rattrapé par la police municipale de la commune.

Originaires de la Haute-Saône, les trois individus sont extraits pour être entendus, dans le cadre de la garde à vue, sur cette série de braquage. Présentés à l’issue devant le juge d’instruction du tribunal de Dijon, ils sont mis en examen, le 28 mai dernier, pour vols à main armée et placés en détention provisoire en attendant d’être jugés.