Enquêtes

Deux hommes condamnés pour une série de vols dans l’Ouest

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Photo d'illustration
© MIDICOM/J.Groisard

Après avoir constaté plus d’une vingtaine de vols dans quatre départements différents, les gendarmes de la Section de recherches (S.R.) de Nantes ont interpellé, le 26 avril dernier, deux malfaiteurs originaires des pays de l’Est.

C’est la fin du voyage pour ces deux voleurs que rien ne semblait arrêter, pas même le confinement !

Vols à répétition, en mode « Far-Ouest »

Les vols débutent en fin d’année 2019, touchant principalement des commerces. Les malfaiteurs sont des oiseaux de nuit et ont un fonctionnement bien rodé, digne d’un épisode de « Mission impossible ». Ils ne s’acharnent pas sur les portes mais préfèrent s’introduire par les toits, les perforant à l’aide d’une disqueuse !

Au fil des mois, ils éprouvent ainsi leur méthode dans quatre départements différents : la Loire-Atlantique, la Vendée, le Morbihan, et l’Ille-et-Vilaine.

Peu méfiants, ils poursuivent leurs activités malgré les mesures de confinement. Mais c’est sans compter sur l’engagement des gendarmes, qui veillent encore plus particulièrement sur les commerces fermés durant la crise sanitaire !

Confondus grâce à l’ADN

Alors que la délinquance a tendance à diminuer et que les gendarmes multiplient les contrôles pour s’assurer du respect des mesures liées au confinement, ils constatent plusieurs raids perpétrés en Loire-Atlantique, toujours selon le même mode opératoire. Au cours de leurs investigations, les enquêteurs parviennent à identifier les voleurs, notamment grâce à leur ADN. Âgés de 34 et 51 ans, les deux hommes, originaires des pays de l’Est, sont connus de la justice puisqu’ils ont déjà été condamnés pour des faits similaires. Le 26 avril dernier, ils sont interpellés par les militaires de la Section de recherches (S.R.) de Nantes, dans la ville des Ducs de Bretagne.

Prochaine destination : prison

Placés en garde à vue, les deux comparses reconnaissent être à l’origine d’au moins une vingtaine de vols commis entre novembre 2019 et avril 2020. Le préjudice lié à l’ensemble des faits avoisinerait les 100 000 euros ! Le 30 avril dernier, le duo infernal est déféré devant le tribunal de Rennes. Ayant chacun déjà écopé d’une peine avec sursis, le couperet tombe : ce sera de la prison ferme ! Les deux hommes sont condamnés à quatre ans et onze mois d’emprisonnement pour l’un, quatre ans et cinq mois pour l’autre. Semblant particulièrement apprécier la région, ils sont incarcérés à Nantes, sur leur demande.