Enquêtes

Gironde : interpellation de trois hommes à l'origine d'une centaine de vols à la roulotte

Auteur : la capitaine Sophie Bernard - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
Illustration
© Freepik

Après avoir constaté des périples de vols à la roulotte et de dégradations de véhicules courant 2019, les investigations menées par les gendarmes de Gironde ont fini par payer. Interpellés le 18 mai dernier, les trois suspects ont reconnu être à l’origine de l’ensemble de ces méfaits !

Lunettes, sacs, portefeuilles, GPS... Autant d’objets que les victimes ont vu disparaître du jour au lendemain, après les avoir simplement laissés dans leurs véhicules stationnés sur la voie publique.

La roulette du vol à la roulotte

Fin novembre 2019, le nord de la Gironde et le sud de la Charente-Maritime sont touchés par plusieurs vagues de vols à la roulotte et de dégradations sur des véhicules. Le mode opératoire est toujours le même. Les malfaiteurs se servent, presque au hasard, comme s’ils étaient au supermarché : ils cassent les vitres des voitures stationnées et récupèrent tous les objets pouvant avoir de la valeur à bord. Au total, 92 victimes sont recensées par les gendarmes, pour un préjudice s’élevant à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Travaillant en étroite collaboration, les enquêteurs des brigades de recherches de Jonzac (17) et de Blaye (33) entament alors un long travail d’investigations. Recoupant méthodiquement l’ensemble des faits et ayant recours à la téléphonie, ils parviennent, après plusieurs mois d’enquête, à identifier trois individus susceptibles d’avoir commis l’ensemble des infractions.

« Faites vos jeux, rien ne va plus ! »

À l’issue de ce travail de fourmi, une opération judiciaire est menée à Blaye, le 18 mai dernier, aboutissant à l’interpellation des trois suspects. Les malfaiteurs, un jeune homme de 20 ans et ses deux comparses âgés de 17 ans, sont déjà défavorablement connus de la justice. Dans le cadre des perquisitions menées aux domiciles des individus, plusieurs des objets volés sont retrouvés et restitués à leurs propriétaires.

Placé en garde à vue, le trio reconnaît, au cours des auditions, avoir effectivement participé à l’ensemble des faits. À l’issue, les deux mineurs sont mis en examen et présentés devant le juge des enfants. Le majeur, pour sa part, passe en comparution immédiate devant le tribunal de grande instance de Libourne. Il est condamné à six mois de prison avec sursis et à deux ans de mise à l’épreuve, avec l’obligation de rembourser tous les dégâts aux propriétaires des véhicules.