Enquêtes

Île-de-France : les voleurs de voitures mis sur voie de garage

Auteur : le commandant Céline Morin - publié le
Temps de lecture: ≃4 min.
Lors des perquisitions, les gendarmes ont retrouvé douze véhicules récemment volés, qui s'apprêtaient à quitter le territoire national par voie maritime.
© Compagnie de Palaiseau

Au terme d’une enquête rondement menée, les gendarmes de la compagnie de Palaiseau ont mis fin aux agissements d'un réseau criminel spécialisé dans le vol de voitures et leur exportation vers le continent africain ainsi que d’autres pays d'Europe. À ce jour, plus d’une centaine de faits commis dans toute la région d’Île-de-France leur seraient imputables.

Une équipe de malfaiteurs écumait la région francilienne pour y dérober des véhicules, avant de les expédier en Afrique et vers d’autres pays d’Europe… Jusqu’à ce que les enquêteurs de la compagnie de Palaiseau mettent un terme à ce trafic bien organisé.

Une enquête rondement menée, puisqu’elle débute il y a tout juste deux mois, au cours de l’été, quand une plainte pour vol de véhicule est déposée à la brigade de gendarmerie de Palaiseau. La brigadière qui s’en occupe procède aussitôt à l’inscription au fichier des véhicules volés. La vigilance des patrouilles, préalablement sensibilisées au phénomène, ne tarde pas à porter ses fruits : le véhicule signalé volé est repéré sur la circonscription de la compagnie de Palaiseau.

La brigade de recherches entre alors en piste, d’abord dans le cadre de la flagrance, puis d’une enquête préliminaire.

Les investigations, couplées aux observations-surveillances et aux recoupements, permettent alors de révéler l’existence d’une équipe de malfaiteurs, pour la plupart originaires du Val-de-Marne, sévissant dans toute la région Île-de-France, petite et grande couronnes. Les enquêteurs leur imputent alors une cinquantaine de vols de voitures.

Courant septembre, les gendarmes détectent un convoi de véhicules volés à destination de l’Europe du Nord et interpellent alors deux ressortissants allemands, qui seront placés sous contrôle judiciaire.

Les véhicules retrouvés vont pouvoir être restitués à leurs propriétaires.

© Compagnie de Palaiseau

Neuf interpellations supplémentaires

Après tout juste deux mois d’enquête, la B.R. décide de passer à l’offensive afin de mettre un terme aux agissements des malfaiteurs. Une vaste opération judiciaire, mobilisant une centaine de gendarmes de toute l’île-de-France, est ainsi déclenchée du 5 au 9 octobre dernier, sous la conduite de la compagnie de gendarmerie de Palaiseau.

Neuf suspects sont interpellés dans les communes de Fresnes, Villejuif, L’Haÿ-les-Roses et Corbeil-Essonnes. Pour procéder en toute sécurité à ces opérations, les militaires de la B.R. sont appuyés par les Pelotons de surveillance et d'intervention de gendarmerie (PSIG) de Melun, Rambouillet, Palaiseau, Étampes et Évry.

Dans le même temps, une vingtaine d'enquêteurs de tout l'arrondissement de Palaiseau sont à pied d’œuvre pour réaliser les différents actes d’enquête et les auditions, avec l’appui de la Brigade départementale de renseignements et d'investigations judiciaires de l’Essonne pour les différentes analyses.

« Pendant la semaine de l’opération, c’est quasiment l’effectif d’une brigade territoriale qui s’est consacré au volet investigations », souligne le lieutenant-colonel (LCL) Nicolas Parra, commandant de la compagnie de Palaiseau.

Saisie de deux containers en partance pour l’Afrique

Les gendarmes parviennent à saisir deux containers dans le port du Havre avant qu’ils ne soient expédiés en Afrique. Des boxes sont également perquisitionnés en Seine-et-Marne. Au total, douze véhicules récemment volés, qui s'apprêtaient à quitter le territoire national par voie maritime, sont retrouvés.

« Au-delà du résultat judiciaire, c’est une réelle satisfaction de pouvoir rendre ces véhicules en bon état à leurs propriétaires, dont certains n’avaient plus grand espoir », confie le commandant de compagnie.

Présentés au Tribunal judiciaire d’Évry cinq des neuf mis en cause ont été mis en examen et écroués pour les chefs de vols en bande organisée et association de malfaiteurs. Trois autres ont été placés sous contrôle judiciaire. Le dernier a été entendu en qualité de témoin.

L’enquête se poursuit désormais dans le cadre d’une information judiciaire ouverte cette semaine par le tribunal judiciaire d’Évry.

Les gendarmes sont parvenus à saisir deux containers dans le port du Havre avant qu’ils ne soient expédiés en Afrique.

© Compagnie de Palaiseau

Complémentarité et maîtrise des actes réflexes

La réussite de cette enquête, le commandant de compagnie la met au crédit de l’excellente complémentarité des unités et de la maîtrise des actes initiaux. « Dès le départ, il y a eu d’excellents réflexes des brigadiers, de la prise de plainte avec les premières investigations concomitantes, aux premiers mécanismes opérationnels, avec l’orientation des patrouilles, puis les premiers réflexes de l’enquêteur qui ont permis de détecter le véhicule et d’en informer rapidement la brigade de recherches. C’est un travail d’équipe, dont le résultat découle notamment de la solidarité et de l’engagement collectif », insiste-t-il, soulignant également avec satisfaction « la rapidité des enquêteurs. »