Enquêtes

Moselle : 9 kg de résine de cannabis saisis et autant d’interpellations

Auteur : Pablo Agnan - publié le
Temps de lecture: ≃2 min.
© B.R. Forbach

9 kg de résine de cannabis ont été saisis et autant de personnes interpellées la semaine dernière par les gendarmes du groupement de Moselle. Cette belle affaire fait suite à une enquête de longue haleine menée par les militaires de la brigade territoriale de Behren-lès-Forbach et de la brigade de recherches de Forbach.

Le dispositif n’est pas passé inaperçu. Dans la nuit du mardi au mercredi 11 novembre, une cinquantaine de gendarmes était mobilisée pour une opération judiciaire d’envergure déclenchée dans plusieurs communes du bassin houiller lorrain, situé dans le nord-est du département de la Moselle (57). Ces interventions synchronisées sont la conclusion d’une enquête de longue haleine menée par les militaires de la brigade territoriale de Behren-lès-Forbach et de la brigade de recherches de Forbach, deux communes jouxtant la frontière allemande.

Depuis huit mois, les enquêteurs avaient dans leur viseur plusieurs individus, soupçonnés d'être impliqués dans un réseau de trafic de stupéfiants, portant principalement sur de la résine de cannabis. Leurs investigations permettent d'identifier neuf suspects, dont les points de convergence entre eux apparaissent, au fil du temps, de plus en plus nets.

Les conditions pour l’interpellation de ces trafiquants sont réunies à partir du mardi 10 novembre. Le lendemain, à l’heure du laitier, les gendarmes se mettent en ordre de bataille. Le dispositif couvre cinq communes du bassin houiller. Quarante militaires, dont une équipe du Peloton de surveillance et d'intervention de gendarmerie (PSIG) de Creutzwald et des maîtres de chien du groupement de gendarmerie de Moselle, sont engagés pour investir une barre d’immeuble dans le centre-ville de Behren.

Un beau butin

Que ce soit dans cette commune de 6 000 habitants ou dans les autres, la pêche est plutôt bonne. Les perquisitions réalisées par les militaires permettent de mettre la main sur un beau butin : 9 kg de résine de cannabis, une cinquantaine de grammes de cocaïne et 45 000 euros en espèces. Six véhicules sont également saisis.

Les enquêteurs ont également saisi un commerce fastfood type kebab, dont le matériel aurait été acquis grâce aux bénéfices du trafic de produits stupéfiants.

Au total, neuf individus sont interpellés lors de cette opération. Quatre d’entre eux ont été mis en examen dès le vendredi suivant, pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs. Les premiers ont directement été placés en détention provisoire. Les deux autres sont, eux, sous contrôle judiciaire.

Les cinq autres malfaiteurs ont été déférés au cours du week-end du 14 novembre devant la juge d’instruction du tribunal de grande instance de Sarreguemines. Tous ont été mis en examen pour les mêmes motifs que les précédents. Quatre ont été directement placés en détention provisoire, le dernier est, quant à lui, placé sous contrôle judiciaire.

Certains mis en cause avaient déjà été condamnés dans des affaires de trafic de stupéfiants, d’autres étaient inconnus de la justice jusque-là. Selon le Code pénal, ils encourent 10 ans d’emprisonnement et une amende de 7 500 000 d'euros, cette peine pouvant être portée à 30 ans si les faits sont commis en bande organisée.