Enquêtes

Trafic de stupéfiants : les gendarmes de Narbonne saisissent près de 190 000 euros

auteur : le commandant Céline Morin - publié le
© Tous droits réservés

Un couple de trafiquants a été interpellé, le 12 mai, à Lézignan-Corbières. L’homme et sa compagne, qui se livraient à un trafic d’héroïne, de cannabis et de cigarettes depuis près de 9 ans, ont été placés sous contrôle judiciaire dans l’attente de leur jugement. 190 000 euros ont été saisis au titre des avoirs criminels.

Ce sont de simples bruits suspects dans les combles d’un immeuble qui sont à l’origine de l’interpellation, mardi 12 mai, à Lézignan-Corbières, d’un couple de trafiquants de stupéfiants et de la saisie de près de 190 000 euros.

La veille, pendant la nuit, la locataire d’un petit immeuble est en effet alertée par des bruits en provenance des combles. Au petit matin, intriguée, elle prévient son propriétaire pour faire la lumière sur ce remue-ménage nocturne. Tous deux montent alors inspecter le grenier, où ils ont la surprise de découvrir deux sacs contenant de nombreuses enveloppes remplies de billets.

190 000 euros cachés dans un grenier

Immédiatement prévenus, les gendarmes de la communauté de brigades de Lézignan-Corbières, ainsi que les enquêteurs de la Brigade de recherches (B.R.) de Narbonne et de la Section de recherches (S.R.) de Montpellier se rendent sur place pour procéder à la saisie des deux sacs et aux constatations d’usage. Le comptage de l’argent va d’ailleurs leur prendre un certain temps, car il s’agit d’un véritable petit magot : près de 190 000 euros répartis dans 186 enveloppes. La perquisition du grenier leur permet également de saisir 195 g d’herbe de cannabis.

Une enquête pour blanchiment est aussitôt ouverte. Au regard de la somme retrouvée, elle est confiée à la B.R. de Narbonne, appuyée par la S.R. de Montpellier. Les enquêteurs bénéficient également du renfort des techniciens de la cellule d’identification criminelle de l’Aude pour la partie criminalistique.

Le couple se livrait à un trafic d’héroïne, de cannabis et de cigarettes depuis 9 ans

Les investigations seront toutefois de courte durée. Et pour cause ! Le propriétaire des deux sacs, et par ailleurs fils de la locataire de l’immeuble, se livre de lui-même à la gendarmerie. Mettant sa mère, ignorante de ses agissements, hors de cause, il reconnaît être le propriétaire de l’argent et des stupéfiants. Il est alors placé en garde à vue, de même que sa compagne.

Au cours de leur audition respective, tous deux, inconnus à ce jour des services de police et de gendarmerie, reconnaissent se livrer à un trafic d’héroïne, de cannabis et de cigarettes depuis 9 ans. Un commerce semble-t-il juteux, puisque l’argent retrouvé ne correspondrait qu’à la partie non dépensée de leurs profits.

La perquisition à leur domicile, conduite avec l’appui d’une équipe cynophile, est fructueuse : 3 352 gélules de méthadone, divers papiers à congélation pour confectionner les stupéfiants ainsi qu’une balance sont saisis.

Respectivement âgés de 39 et 38 ans, l’homme et sa compagne ont été déférés le 15 mai devant le tribunal. Tous deux ont été placés sous contrôle judiciaire dans l’attente de leur jugement, fixé au 27 juillet prochain.