Enquêtes

Un duo de malfaiteurs interpellé dans l’Aisne

auteur : Morgane Jardillier - publié le
© Tous droits réservés

Un important dispositif de gendarmerie a permis d’interpeller, lundi 4 mai, deux individus suspectés d’avoir commis une trentaine de vols aggravés dans des commerces de l’Aisne et de l’Oise. Le préjudice global est estimé à un million d’euros.

Après une dizaine de périples nocturnes, au cours desquels ils sont suspectés d’avoir commis une trentaine de vols aggravés, deux malfaiteurs ont été interpellés, lundi 4 mai, grâce aux investigations conduites par les enquêteurs de la Section de recherches (S.R.) d’Amiens et de la Brigade de recherches (B.R.) de Laon. L’aboutissement d’une enquête longue de sept mois !

Raids nocturnes

Les faits remontent en fin d’année dernière. Les départements de l’Aisne et de l’Oise sont, depuis octobre 2019, particulièrement impactés par une recrudescence de vols dans les commerces.

Agissant principalement de nuit, une équipe de malfaiteurs sévit à l’aide de véhicules dérobés, utilisés parfois comme bélier et commet principalement des vols en ciblant, selon les opportunités, des commerces de tous types :sociétés de nettoyage automobile, garages, magasins de vente de boissons alcoolisées, de motoculture, de jeux vidéo et pour enfants et même un cinéma et des résidences principales et secondaires.

Les auteurs mettent ainsi la main sur un nombre important d’objets hétéroclites : jeux vidéo, accessoires auto, vêtements de marque, alcools, fusils de chasse et munitions ainsi que des bijoux et du numéraire. En trois mois, ils réalisent leurs raids nocturnes dans une vingtaine de communes et agglomérations de l’Aisne. Des incursions dans l’Oise sont également relevées par les enquêteurs.

Une trentaine de vols aggravés

Au regard de la fréquence des faits, un groupe de travail « GDV02 » est constitué en janvier 2020, sous l’égide de la S.R. d’Amiens, en cosaisine avec la B.R. de Laon. Une enquête préliminaire est ouverte pour vols aggravés et tentatives de vols aggravés en bande organisée et association de malfaiteurs.

L’analyse croisée des modes opératoires et de la téléphonie met les enquêteurs sur la piste de deux protagonistes : un mineur âgé de 17 ans et un jeune majeur de 19 ans, originaires de Chauny. Les éléments de preuve recueillis grâce à l’ADN et les surveillances, conduites avec le concours du Groupe d’observation et de surveillance (GOS) d’Amiens, confirment l’implication des deux individus.

Les deux jeunes suspects poursuivant encore récemment leurs activités délictuelles lors du confinement, les magistrats du parquet et les gendarmes en charge de l’enquête avancent la phase opérationnelle et les interpellent à leur domicile lundi 4 mai au matin.

Les perquisitions permettent de leur imputer à ce jour au moins onze périples et pas moins d’une trentaine de faits d’atteintes aux biens, pour un préjudice global estimé à un million d’euros. Placés en garde à vue dans les locaux de la compagnie de gendarmerie départementale de Laon, les deux mis en cause nient leur implication.

Déférés le 5 mai au tribunal de Laon, les deux suspects sont poursuivis pour vols aggravés et association de malfaiteurs. Sur réquisition du ministère public, le majeur a été placé en détention provisoire jusqu’à sa comparution devant le tribunal correctionnel le 16 juin. Le mineur a fait l’objet d’une mesure identique dans l’attente de son jugement par le tribunal pour enfants.