Vol de bijoux : démantèlement d’une équipe d’origine albanaise spécialisée dans les cambriolages d’habitations et le recel

auteur : Pablo Agnan - publié le
© S.R. Versailles

50 kg de bijoux, 11 000 euros en liquide et deux véhicules saisis ainsi que huit malfaiteurs interpellés. La pêche a été bonne pour les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), de la Section de recherches (S.R.) de Versailles et des groupements des Yvelines et de Seine-et-Marne ainsi que pour leurs homologues belges.

Le 5 février, une vaste opération transfrontalière a été menée simultanément à Anvers et en Île-de-France, par 50 policiers belges et une centaine de gendarmes, conduisant à l’interpellation de quatre individus. Les autres membres du groupe criminel ont été arrêtés dans la journée.

Une filière albanaise

Les huit malfaiteurs, tous d’origine albanaise, sont soupçonnés d’être impliqués dans un vaste réseau de vols et de recel entre la France et la Belgique. Ils sont suspectés d’avoir commis de très nombreux cambriolages en Île-de-France, mais aussi en Centre-Val-de-Loire, en Champagne-Ardennes, en Bourgogne et en Rhône Alpes, entre mars 2019 et janvier 2020.

L’enquête débute en mars dernier, lorsque la compagnie de gendarmerie départementale de Saint-Germain-en-Laye constate une recrudescence de cambriolages d’habitations. Rapidement, les investigations mènent les enquêteurs dans le 20e arrondissement de Paris et dans la Seine-et-Marne, où est implantée l’équipe de cambrioleurs.

La coopération entre les enquêteurs français et belges permet de mettre en évidence un véritable réseau criminel transfrontalier bien structuré. Les échanges entre les services des deux pays ont surtout permis de localiser une filière de recel en Belgique, plus précisément à Anvers, dans le nord du pays.

À l’issue des gardes à vue conduites en Île-de-France, quatre individus ont été présentés en vue de leur mise en examen. Les deux personnes interpellées et incarcérées par les autorités belges seront extradées en France par mandats d’arrêt européens.

Ce n’est pas la première fois que les gendarmes démantèlent un réseau de cambrioleurs spécialisés dans le vol de bijoux. En novembre dernier, c’est la S.R. de Toulouse, toujours en compagnie de l’OCLDI, qui avait interpellé une dizaine de malfaiteurs. Au mois de mai de la même année, la S.R. de Metz avait quant à elle arrêté sept ressortissants albanais pour les mêmes faits.

50 kg de bijoux, 11 000 euros en liquide et deux véhicules ont été saisis et huit malfaiteurs interpellés.50 kg de bijoux, 11 000 euros en liquide et deux véhicules ont été saisis et huit malfaiteurs interpellés.
© S.R. Versailles